NOUVELLES
03/02/2016 04:24 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

La fermeture de la zone Schengen coûterait des milliards d'euros à la France

BRUXELLES — Le retour de contrôles douaniers permanents pourrait coûter un milliard d'euros par année à l'économie française, et possiblement dix fois plus à long terme, a prévenu mercredi un groupe de recherche proche du gouvernement.

La moitié de cette somme serait perdue quand des touristes renonceraient à se déplacer au sein de la zone de Schengen en raison des nouvelles exigences de visas.

France Stratégie a expliqué que l'économie française perdrait entre un et deux milliard(s) d'euros par année, dépendant de la fréquence des contrôles douaniers.

Cela inclut l'impact sur les travailleurs transfrontaliers et sur les coûts de transport des marchandises, mais non les dépenses encourues par la France, par exemple, pour contrôler l'identité des voyageurs.

À long terme, le retour de contrôles douaniers permanents pourrait ralentir les échanges commerciaux de 20 pour cent et entraîner des coûts de plus de dix milliards d'euros.

Par ailleurs, la police turque a procédé à des perquisitions qui ont mené à l'arrestation de huit passeurs présumés et à la saisie plus d'un millier de faux passeports et autres documents utilisés pour faire entrer des migrants en Europe. On compte deux Syriens parmi les suspects.

La Macédoine a levé les restrictions qui pesaient sur l'entrée de réfugiés depuis la Grèce. Des chauffeurs de taxi qui bloquaient un lien ferroviaire depuis cinq jours pour réclamer le droit de transporter les migrants ont mis fin à leur mouvement de protestation.