NOUVELLES
03/02/2016 12:11 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

L'opposition syrienne ne reviendra à Genève que si ses demandes humanitaires sont satisfaites

L'opposition syrienne ne reviendra pas à Genève tant que ses demandes sur le volet humanitaire ne seront pas satisfaites, a déclaré mercredi son représentant, alors que l'ONU a annoncé le report au 25 février des pourparlers de paix dans cette ville.

"La délégation du Haut comité des négociations (HCN) quittera Genève demain (jeudi) et ne reviendra pas tant que ses demandes humanitaires ne sont pas satisfaites ou que quelque chose de concret ne se réalise pas sur le terrain", a déclaré Riad Hijab lors d'une conférence de presse.

Il a rappelé que le HCN était venu à Genève "avec l'assurance de nombreux pays que le processus humanitaire allait débuter". "Mais le contraire est arrivé. Rien ne s'est passé sur le front humanitaire et le régime a fait capoter le processus politique", a accusé M. Hijab.

"Le régime est en train d'essayer de faire du chantage à l'égard de l'ONU", a-t-il poursuivi. "Nous n'accepterons pas ces manoeuvres."

Evoquant les récents progrès militaires du régime de Damas, appuyé par l'aviation russe, notamment autour de la ville d'Alep (nord), le responsable de l'opposition a voulu minimiser leur portée. "Le régime a remporté de faibles gains. Il ne contrôle que 17 % du pays. Le gros du travail est fait par la Russie et d'autres groupes armés", a-t-il dit. "Nous ne sommes pas inquiets à propos de ce qui s'est passé ces derniers jours et de ce qu'ils ont gagné, nous avons foi en nos combattants pour la liberté."

mjg/cf/gca/cls