NOUVELLES
03/02/2016 07:11 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

FIFA: Le prince Ali dénonce le gel des paiements aux associations des Amériques

GENÈVE, Suisse — La décision de la FIFA de geler les paiements aux associations de soccer des Amériques a été vertement critiquée par le prince Ali de Jordanie, un candidat à la présidence, en raison du moment choisi pour le faire et du manque de transparence.

«Qui a décidé de bâillonner ces voix en retour d'une rançon, moins de trois semaines avant l'élection, et qui, précisément, va décider quand le financement sera rétabli?», a questionné le prince Ali mercredi par voie de communiqué.  

Lundi, la FIFA a confirmé que les fonds qui devaient être versés à la CONCACAF et la CONMEBOL, qui peuvent atteindre jusqu'à 20 millions $US, avaient été mis sur la glace «jusqu'à nouvel ordre». Ces deux associations regroupent 45 des 209 fédérations membres de la FIFA qui devront voter lors de l'élection présidentielle du 26 février. Le communiqué ne précisait pas qui avait pris cette décision, ni à quel moment elle avait été prise.  

Les trois derniers présidents de la CONCACAF et de la CONMEBOL font partie de la trentaine d'individus qui sont accusés de corruption aux États-Unis.

La fédération internationale a décidé «d'augmenter ses précautions» et prévoit remettre les fonds en toute sécurité dans un avenir plus ou moins rapproché.

Mercredi, le comité de vérification de la FIFA a confié qu'il avait interrompu les paiements. Le comité indépendant, qui est présidé par l'homme d'affaires suisse Domenico Scala, révise la «gestion des riques» pour une organisation comme la FIFA, qui dépense annuellement près d'un milliard de dollars.

Scala siège aussi sur le comité de supervision du processus électoral de la FIFA, qui s'assure que toutes les règles d'éthique soient respectées dans cette course à la présidence.

Le porte-parole de Scala, Andreas Bantel, a refusé de commenter la situation à l'Associated Press afin de ne pas nuire à aucun candidat.