NOUVELLES
03/02/2016 05:00 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Face au virus Zika, plus de 500.000 agents déployés au Brésil (ministre)

Le Brésil a déployé 522.000 personnes pour combattre le moustique Aedes aegypti, vecteur du virus Zika, a indiqué mercredi le ministre brésilien de la Santé, à Montevideo pour une réunion avec ses homologues de la région sur l'épidémie qui s'étend en Amérique latine.

"Nous sommes en train de faire le plus grand effort de l'histoire du Brésil", a déclaré à la presse Marcelo Castro, alors que le géant sud-américain est le plus touché par le virus, avec plus d'1,5 million de personnes atteintes.

"Nous avons 46.000 agents de combat qui vont de maison en maison, avec le renfort de 266.000 agents communautaires de santé et 210.000 militaires", a-t-il précisé.

Les ministres de la Santé du Mercosur, le marché commun sud-américain, ont commencé mercredi à se réunir en Uruguay pour évoquer l'épidémie dans la région du virus Zika, potentiellement dangereux pour les femmes enceintes.

L'Argentine, le Brésil, le Paraguay, l'Uruguay et le Venezuela, comme membres du Mercosur, la Bolivie, en phase d'adhésion, et le Chili, la Colombie, l'Equateur, le Pérou, le Surinam, comme associés du Mercosur, participent à cette réunion.

Le Mexique, le Costa Rica et la République dominicaine sont également représentés.

L'organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié lundi d'"urgence de santé publique de portée mondiale" l'épidémie du virus Zika, "fortement suspecté, bien que non prouvé scientifiquement" d'être lié à une explosion en Amérique du Sud du nombre de cas de microcéphalie, malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et un cerveau anormalement petits.

Au 30 janvier, 4.783 cas suspects avaient été analysés au Brésil, parmi lesquels 709 ont été écartés et 404 ont eu un diagnostic confirmé, selon le ministère de la Santé, contre seulement 147 cas de microcéphalie diagnostiqués sur toute l'année 2014.

Zika est également soupçonné d'être lié au syndrome neurologique de Guillain-Barré (SGB), pouvant entraîner jusqu'à une paralysie définitive.

cn/val/ka/ib