NOUVELLES
03/02/2016 11:05 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Equateur : 567 pièces archéologiques et coloniales rapatriées d'Espagne et d'Argentine

Plus de 500 pièces archéologiques ou datant de l'époque coloniale, récupérées auprès de l'Espagne et de l'Argentine, ont été présentées mercredi à Quito par le ministre de la Culture, Guillaume Long.

M. Long s'est félicité du "rapatriement de 567 pièces d'art colonial et de biens archéologiques d'une immense valeur".

L'Argentine a ainsi restitué 438 pièces archéologiques, dont de la vaisselle et des statuettes, issues de "grandes cultures céramiques (...) telles que Valdivia, Chorrera, Machalilla, Jama Coaque, Guangala, Bahia, La Tolita, Milagro-Quevedo, Puruha, Cuasmal, Manteña et aussi Inca", a précisé M. Long lors d'une conférence de presse.

L'Equateur a en outre rapatrié d'Espagne 129 objets d'art colonial de l'école de Quito.

"Pour la première fois depuis neuf ans, nous annonçons la récupération d'objets créés par d'extraordinaires artistes et artisans de l'école quiteña des XVIIe et XVIIIe siècle", a ajouté la directrice de l'Institut national du patrimoine culturel (INPC), Lucia Chiriboga.

M. Long a expliqué que 74 de ces 129 pièces faisaient partie de la collection personnelle d'un ambassadeur espagnol à Quito qui les "avait sorties illégalement" du pays.

L'Equateur est l'un des pays d'Amérique latine qui a été le plus affecté par le pillage de ses biens patrimoniaux, dont beaucoup se vendent via internet ou aux enchères à l'étranger. Au cours des deux dernières années, 15.000 pièces ont pu être rapatriées, selon des statistiques officielles.

pld/fpp/ka/fjb