NOUVELLES
01/02/2016 02:38 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

Une fraude de 7,6 milliards $ US est éventée en Chine

PÉKIN, Chine — La plus importante fraude financière de l'histoire de la Chine vient possiblement d'éclater au grand jour.

Vingt-et-un employés de la plus grande firme chinoise d'investissements en ligne ont été épinglés par la police après avoir possiblement floué près d'un million d'investisseurs pour 7,6 milliards $ US.

Les arrestations ont été annoncées tard dimanche par la presse officielle.

La chaîne CCTV a diffusé les confessions présumées de deux anciens employés de la firme Ezubao, une entreprise de la province d'Anhui qui est devenue la plus importante plateforme chinoise de financement en ligne en l'espace de seulement 18 mois.

Ezubao était la vedette d'une industrie des placements en ligne en pleine croissance que les autorités chinoises peinent à encadrer. Le marché a été inondé de joueurs, qu'il s'agisse d'entreprises obscures ou de géants comme le détaillant en ligne Alibaba. Tous font miroiter des rendements supérieurs à ceux des banques publiques, qui offrent souvent des taux d'intérêt inférieurs à l'inflation.

Ezubao promettait à ses investisseurs que des emprunteurs rembourseraient des prêts à des taux d'intérêt allant de 9 pour cent à 14,6 pour cent, mais 95 pour cent de ces emprunteurs étaient fictifs, a confié un ancien patron de la firme aux enquêteurs.

Le cerveau d'Ezubao serait un homme de 34 ans, Ding Ning, qui a abandonné l'école à 17 ans pour travailler à l'usine de sa mère, où il aurait fait ses premières armes dans le commerce en ligne, selon la presse chinoise.

Ding, qui ne possède aucune formation technique ou financière, a ouvert des bureaux à travers la Chine. Il a acheté des publicités dispendieuses à la télévision pour recruter des investisseurs.

CCTV a diffusé dimanche la confession apparente de Ding et des images de policiers qui emportaient des sacs remplis d'argent depuis sa résidence. Ding aurait notamment acheté un manoir de 20 millions $ US à Singapour et un diamant rose de 1,8 million $ US.

Sa partenaire d'affaires, Zhang Min, a admis qu'il s'agissait d'une combine à la Ponzi classique.

Des investisseurs en colère reprochent au gouvernement sa complaisance apparente face à de telles entreprises. La colère qui gronde en ligne est telle que certains investisseurs floués ont reçu des appels de la police les mettant en garde contre toute critique du Parti communiste. Un investisseur qui dit avoir perdu 80 000 $ US affirme que son téléphone et son ordinateur portable ont été confisqués.