BIEN-ÊTRE
01/02/2016 10:57 EST | Actualisé 01/02/2016 10:59 EST

Voir l'avenir en rose serait lié à une augmentation des facteurs de dépression

Two people holding frowning and smiley face signs
Hemera Technologies via Getty Images
Two people holding frowning and smiley face signs

Fantasmer positivement sur le futur serait lié à une augmentation des facteurs de dépression. C'est en tout cas le résultat surprenant d'une étude publiée par Psychological Science le 29 janvier.

Comment les chercheurs des universités de New York, Hambourg et Virginie sont arrivés à cette conclusion? En posant des questions à 4 groupes d'une centaine d'étudiants et écoliers. Et à chaque fois, le résultat est sans appel : plus les étudiants fantasment positivement sur leur futur, plus les syndromes de dépression dans les mois à venir sont nombreux.

«Fantasmer sur le futur pourrait en effet produire des symptômes dépressifs en encourageant les gens à profiter de succès prématurément, diminuant ainsi les efforts et l'énergie fournis», précise la chercheuse Gabriele Oettingen, citée par Psypost. À la vue de la nature de l'étude, les chercheurs ne peuvent pas émettre de lien de causalité, mais ces résultats suggèrent en tout cas que le fait de fantasmer sur son futur serait l'un des nombreux facteurs possibles de la dépression.

Mais pas de panique si vous fantasmez sur les voitures sans conducteur, prouesses médicales, bâtiments du futur et autres réalités virtuelles, car ce sont surtout les fantasmes positifs personnels concernant le futur qui sont concernés par cette étude.

VOIR AUSSI :

Galerie photo12 façons de venir en aide à une personne dépressive Voyez les images


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter