NOUVELLES
01/02/2016 11:19 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

Olivier Jean au pays des longues lames

Olivier Jean aurait pu participer aux deux dernières Coupes du monde de la saison de courte piste. Il était le sixième Canadien au cumulatif des sélections nationales de septembre et de janvier donnant accès à ces épreuves. Le patineur de Lachenaie a plutôt choisi l'exil aux Pays-Bas.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Dès samedi, l'athlète de 31 ans prendra le départ de la première de trois courses mythiques au pays des canaux et des moulins à vent. Une grande tradition qu'on pourrait comparer aux tournois de hockey sur étangs au Québec.

« C'est ce qu'on appelle la Coupe KPN. Il y en a une vingtaine par hiver, explique Jean, joint lundi par Radio-Canada Sports.

Le patineur venait d'atterrir à Heerenveen depuis Stavanger en Norvège.

« Ces courses, il y en a une vingtaine par hiver, ça fait partie du circuit de marathons professionnels hollandais. La course comme telle dure entre 125 et 150 tours. Environ 50 km de patinage pendant environ 1 h 15 min. Le rythme est soutenu, une course qui ressemble au cyclisme. Ce sont cinq athlètes par équipe avec des stratégies d'équipes, des attaques, des contre-attaques et des échappés. »

Le médaillé d'or des Jeux olympiques de Vancouver au relais a dû reprogrammer son horaire plusieurs fois depuis un mois.

Son objectif de participer aux mondiaux de courte et de longue piste la même année s'est arrêté à Stavanger lorsqu'il a échoué dans sa tentative de se classer parmi les deux premiers Canadiens au 1000 mètres. 

« Je n'ai pas fait une bonne course, confie Jean qui a remis le 32e chrono sur 43 patineurs dans le groupe B, loin derrière le gagnant Pim Schipper, Richard Mclennan (4e) et Laurent Dubreuil (6e). Ma saison olympique de longue piste est donc terminée, mais la Fédération canadienne veut me donner de l'expérience pour les départs de groupe. »

« En Hollande, ces courses existent depuis une centaine d'années sur des lacs ou des rivières. Il y a la fameuse course des 11 villes, mais ça fait 20 ans qu'elle n'est pas courue parce que l'eau ne gèle pas assez. C'est une course de 200 km qui passe par 11 villes. Plusieurs athlètes préféreraient gagner cette course plutôt que d'aller aux Jeux olympiques », explique le participant aux JO de 2010 et 2014.

Jean a participé à l'une de ces coupes il y a un mois et demi aux Pays-Bas. Son titre de vainqueur de la course B lui permettra d'être invité samedi dans la course A. Les meilleurs au monde disputeront cette épreuve, dont le double médaillé des Jeux de Sotchi, Jorrit Bergsma (bronze au 5000 m et or au 10 000 m).

« C'est une épreuve qui me ressemble beaucoup, dit Jean. Où je suis rendu dans ma carrière, j'ai besoin d'un nouveau défi et de fraîcheur. Je suis content que la fédération canadienne me supporte et croie que je peux avoir du succès (dans ces épreuves de longue piste). »

D'ici samedi, le patineur s'entraînera à Heerenveen avec une équipe de marathon sur longues lames, mais portera l'uniforme canadien samedi lors du départ.