NOUVELLES
01/02/2016 12:48 EST | Actualisé 01/02/2017 05:12 EST

Les États-Unis vont exécuter un prisonnier de 72 ans

Jonathan Kitchen via Getty Images
A Syringe or Needle is being held by a man. The Syringe contains a red liquid.

L'État américain de la Georgie se prépare à exécuter mardi le plus âgé de ses prisonniers dans le couloir de la mort, un cas emblématique des travers de la peine capitale, selon ses détracteurs.

Brandon Jones doit recevoir une injection létale dans un pénitencier de la ville de Jackson à seulement quelques jours de son 73e anniversaire. Ce Noir, meurtrier d'un commerçant en 1979, a passé plus de 36 ans derrière les barreaux.

Pour beaucoup, le sort judiciaire de cet homme symbolise la « double peine » à laquelle sont soumis aux États-Unis certains prisonniers, qui passent des décennies à l'isolement carcéral avec pour seule perspective leur mort à venir.

Dans un avis remarqué l'an dernier, le juge progressiste de la Cour suprême Stephen Breyer avait dénoncé ces « durées d'une longueur qui défie la raison et qui sapent le fondement punitif de la peine de mort ».

Les autorités pénitentiaires de la Georgie ont précisé dans un communiqué que Brandon Jones serait exécuté mardi à 19 h.

Il n'a pas souhaité choisir son dernier repas -- une possibilité offerte aux condamnés à mort -- et se verra donc servir du poulet accompagné de riz, rutabagas, navets, haricots, pain au maïs et pudding, le tout arrosé d'un jus de fruit.

Il y a actuellement 76 hommes dans le couloir de la mort en Georgie, État du sud-est des États-Unis qui avait suspendu plusieurs mois en 2015 ses exécutions en raison de controverses sur le produit utilisé pour les injections létales.

AUSSI SUR LE HUFFPOST :

Galerie photo Ils sont décédés en 2016 Voyez les images