NOUVELLES
01/02/2016 11:08 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

Le président turc veut approfondir ses liens avec l'Amérique latine

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a plaidé lundi, au Chili, pour des liens commerciaux resserrés entre son pays et l'Amérique latine, où il effectue cette semaine une tournée dans trois pays.

"Le Chili est un pays-clé pour notre ouverture sur l'Amérique latine et les Caraïbes. Cette stratégie d'ouverture, ces dix dernières années, a bien avancé", a salué le dirigeant après s'être réuni avec son homologue chilienne, Michelle Bachelet.

Arrivé dimanche au Chili, M. Erdogan est le premier président turc, en 21 ans, à visiter ce pays.

Il se rendra ensuite au Pérou et en Equateur, avec l'espoir d'étendre l'influence de son pays hors de ses zones de prédilection, le Moyen-Orient et les Balkans.

En dix ans, les échanges commerciaux entre Turquie et Amérique latine ont déjà été multipliés par neuf, atteignant 10 milliards de dollars en 2014.

"La Turquie commence au Chili son rapprochement avec l'Amérique latine", a assuré Mme Bachelet.

Le pays sud-américain est le seul de la région à avoir signé un accord de libre échange avec la Turquie, en 2011.

"Nous pensons qu'il y a possibilité d'étendre et de diversifier nos échanges commerciaux, en y incluant "de nouveaux produits et services", a estimé la présidente chilienne, disant "espérer commencer à court terme des négociations en ce sens".

Grâce à l'accord de libre-échange, le commerce entre les deux pays est passé de 350 millions de dollars en 2011 à près de 700 millions l'an dernier.

Le président turc est accompagné par une délégation de 100 entrepreneurs qui se réuniront avec des chefs d'entreprise chiliens, péruviens puis équatoriens pour discuter des opportunités.

La Turquie et le Chili ont également profité de cette visite pour signer un accord pour accroître la relation entre leurs agences de coopération.

msa/af/val/ka/cel