NOUVELLES
01/02/2016 11:44 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

Le DGE veut resserrer les dépenses des partis avant les élections

QUÉBEC — Le directeur général des élections (DGE) croit qu'il faut resserrer les règles qui encadrent les dépenses des partis politiques dans les mois qui précèdent un scrutin à date fixe.

Le DGE, Pierre Reid, a fait part de son intention de soumettre des amendements à la Loi électorale à propos des dépenses préélectorales.

M. Reid n'a pas de donné de détail sur les modifications qu'il pourrait suggérer aux députés, qui l'ont entendu lundi en commission présenter un bilan de ses activités.

Le DGE a cependant déclaré que des dispositions en vigueur au Mexique pourraient servir de modèle.

La prochaine élection générale au Québec est prévue en octobre 2018. Il s'agira du premier scrutin dont la date est prévue, à la suite de l'adoption d'une nouvelle loi.

Par ailleurs, M. Reid a affirmé que ses services ont émis 352 constats d'infraction pour du financement sectoriel, depuis 2012, qui se sont soldés par 232 plaidoyers de culpabilité.

Selon le DGE, l'abaissement du plafond des contributions politiques à 100 $ a enrayé le phénomène des prête-noms mais ses services demeurent à l'affût des nouveaux stratagèmes qui pourraient apparaître.