NOUVELLES
01/02/2016 00:41 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

La France ne voulait pas d'une "paix négociée" en Côte d'Ivoire (défense de Gbagbo devant la CPI)

La France ne voulait pas d'une "paix négociée" lors de la crise ivoirienne de 2010-2011, a affirmé lundi devant la Cour pénale internationale la défense de l'ex-président Laurent Gbagbo, interpellé sous les bombes françaises en avril 2011.

"La France ne voulait pas d'une paix négociée", a déclaré Emmanuel Altit, avocat de M. Gbagbo, accusant Paris d'avoir préparé "en sous-main" l'offensive ayant mené à la chute de l'ancien président.

ndy/jkb/jlb