NOUVELLES
01/02/2016 08:40 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

L'ONU demande à la Turquie d'enquêter sur des tirs présumés contre des civils

L'ONU a demandé lundi à Ankara d'ouvrir une enquête sur des tirs présumés visant un groupe de civils dans une région kurde du sud-est de la Turquie, filmés dans une vidéo "extrêmement choquante".

Lors d'une conférence de presse, le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a fait part de son indignation au sujet de cet incident survenu il y a une dizaine de jours dans la ville de Cizre.

La vidéo, apparemment filmée par un cameraman du nom de Refik Tekin, montre un groupe de civils désarmés, conduits par un homme et une femme brandissant des drapeaux blancs et poussant un chariot avec ce qui semble être des cadavres, alors que des forces de sécurité les observent depuis un véhicule militaire blindé.

Soudain, "ils sont apparemment abattus dans un déluge de tirs", a déclaré M. Zeid, en qualifiant les images "d'extrêmement choquantes".

La vidéo, visible sur Youtube, montre une scène chaotique: le cameraman, blessé, s'écroule sur le sol, son sang apparemment giclant sur l'objectif, alors que des cadavres sont disséminés tout autour.

"Je suis très inquiet au sujet du cameraman, qui a été lui-même blessé et risque d'être arrêté une fois qu'il sera sorti de l'hôpital", a dit M. Zeid.

"Filmer une atrocité n'est pas un crime, mais tirer sur des civils désarmés en est certainement un", a-t-il ajouté.

"Il est essentiel qu'il y ait une enquête approfondie, indépendante, impartiale sur cette affaire et sur tout autre incident ayant conduit à ce que des civils soient blessés ou tués."

Après plus de deux ans de cessez-le-feu, le conflit entre les autorités d'Ankara et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a repris l'été dernier, faisant voler en éclats les pourparlers de paix engagés à l'automne 2012. Ce conflit a fait plus de 40.000 morts depuis 1984.

La ville de Cizre, située dans la province de Sirnal proche de la frontière irakienne, est soumise à un couvre-feu depuis décembre, date à laquelle l'armée turque a lancé une "opération anti-terroriste".

M. Zeid a déclaré que la vidéo "soulève des questions importantes sur ce qui se passe exactement à Cizre et dans d'autres parties du sud-est de la Turquie, que les forces de sécurité ont apparemment coupées du reste du monde".

"J'exhorte les autorités turques à respecter les droits fondamentaux des civils au cours de ses opérations de sécurité", a-t-il dit.

nl-gca/mr

GOOGLE