NOUVELLES
01/02/2016 09:26 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

Coiteux et syndicats municipaux: un message que Couillard reste fermé, dit Lisée

MONTRÉAL — En nommant Martin Coiteux ministre des Affaires municipales, alors que deux fronts sont ouverts avec les syndicats municipaux, le gouvernement Couillard a voulu lancer le message qu'il n'était «pas parlable» à ce chapitre, estime le député péquiste Jean-François Lisée.

Deux dossiers litigieux planent actuellement sur le monde municipal: la loi qui a imposé le partage moitié-moitié du coût des régimes de retraite municipaux et le pacte fiscal, dans le cadre duquel l'ancien ministre des Affaires municipales Pierre Moreau s'était engagé à donner aux municipalités le droit de décréter les conditions de travail de leurs employés, en cas de négociation infructueuse avec ceux-ci.

Les syndicats du monde municipal n'ont pas décoléré depuis un an.

La Presse Canadienne a d'ailleurs révélé qu'au bout d'un an de négociations, ce 1er février, une poignée de municipalités seulement avaient réussi à s'entendre avec leurs syndicats respectifs sur les modalités du partage moitié-moitié du coût des régimes de retraite.

La nomination dans ce contexte de l'ancien président du Conseil du trésor Martin Coiteux aux Affaires municipales apparaît aux yeux du député Lisée comme un message de la part du gouvernement Couillard qu'il ne veut pas faire preuve de souplesse sur ces questions.