NOUVELLES
01/02/2016 13:13 EST | Actualisé 01/02/2017 00:12 EST

Alphabet (Google) augmente ses bénéfices plus que prévu

Les pertes de ses paris futuristes sur l'avenir, qu'il a dévoilées pour la première fois lundi, n'ont pas empêché le groupe internet américain Alphabet (Google) d'augmenter ses bénéfices encore plus que prévu l'an dernier.

L'accueil positif des résultats à Wall Street, où l'action Alphabet prenait plus de 6% dans les échanges électroniques suivant la clôture, pourrait en outre, si la tendance se confirme en séance mardi, permettre au groupe de détrôner son rival Apple de sa place de première capitalisation boursière mondiale.

Les deux géants technologiques ont clôturé au coude-à-coude lundi soir, avec une valeur totale évaluée à 534,7 milliards de dollars pour Apple et 530,1 milliards pour Alphabet.

La holding Alphabet, dont Google et son coeur de métier (publicité et recherche en ligne, YouTube et Android) sont devenus une filiale lors d'une réorganisation l'an dernier, a dégagé un bénéfice net de 15,8 milliards de dollars l'an dernier, en hausse de 12% sur un an.

Le chiffre d'affaires a également dépassé les attentes en grimpant de 14%, à près de 75 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année.

L'essentiel des revenus et des bénéfices provient du nouveau Google, recentré sur le coeur de métier, qui affichait sur l'ensemble de l'année un bénéfice d'exploitation de 23,4 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires de 74,5 milliards.

Les revenus des "autres paris" de la holding (voitures sans chauffeur, internet par montgolfière, etc.) accusent en revanche une perte d'exploitation annuelle de 3,6 milliards de dollars, pour un petit chiffre d'affaires de 448 millions.

Le marché s'inquiétait depuis longtemps des sommes potentiellement englouties dans ces projets futuristes, qui représentent beaucoup d'investissement mais sont des paris sur le long terme sans garantie de succès. Le groupe avait promis un peu plus de transparence sur la question suite à sa réorganisation.

soe/jld/bdx

GOOGLE