NOUVELLES
31/01/2016 11:09 EST | Actualisé 31/01/2016 11:12 EST

Un moteur caché dans un vélo, 1er cas avéré de «dopage mécanique»

Flowizm/Flickr
70 tooth chainring.Stayer / steher racing at Radrennbahn Nürnberg in Reichelsdorfer Keller. May 2012.

La rumeur d'un tel trucage agitait le monde du cyclisme depuis des années. C'est désormais une réalité. Un "moteur caché" a été découvert dans le vélo de la Belge Femke Van den Driessche. Il s'agit du premier cas avéré de tricherie mécanique dans le cyclisme de haut niveau, a déclaré dimanche le président de l'Union cycliste internationale (UCI), lors des Championnats du monde de cyclo-cross.

"Nous pensons clairement qu'il y a eu fraude technologique, il y avait un moteur caché", a déclaré Brian Cookson en conférence de presse. "Le dopage mécanique est désormais une réalité", a-t-il ajouté. "Ce que nous avons découvert est un signal clair, a encore dit le Britannique lors d'une conférence de presse. Souvent, on riait en évoquant ce dopage mécanique mais maintenant on sait que des coureurs utilisent de tels procédés, où les ont utilisés".

"Fraude technologique"

L'UCI avait annoncé avoir saisi samedi le vélo d'une concurrente avant que la Fédération belge (RLVB) précise qu'il s'agissait du vélo de la Belge Femke Van den Driessche et qu'une "fraude technologique" avait été constatée. La concurrente, favorite de la course, avait abandonné à mi-course suite à des problèmes mécaniques.

Ce cas de dopage mécanique à ces Championnats du monde de cyclo-cross est une première dans l'histoire du cyclisme. Selon le règlement, le coureur s'expose à une disqualification, une suspension de six mois minimum et une amende pouvant s'élever à 200 000 francs suisses (290 000 dollars canadiens).

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 5 bonnes raisons d'opter pour le vélo Voyez les images