NOUVELLES
30/01/2016 20:46 EST | Actualisé 30/01/2017 00:12 EST

Le folklore des "caucus" de l'Iowa, mode d'emploi

Le 1er février, les électeurs de l'Iowa seront les premiers aux Etats-Unis à exprimer leur préférence pour la présidentielle lors de "caucus", des réunions de partis au folklore très particulier.

- Qui vote?

Dans l'Iowa, comme dans de nombreux Etats, les électeurs sont inscrits sur les listes électorales comme démocrates, républicain, ou sans étiquette. Sur 3,1 millions d'habitants, il y a environ 584.000 électeurs démocrates actifs, 612.000 républicains actifs et 727.000 "sans parti" actifs, selon le secrétaire d'Etat de l'Iowa (le reste de la population inclut les électeurs "non actifs", les moins de 18 ans, les étrangers, prisonniers...).

Seuls les républicains peuvent voter aux consultations républicaines, de même que pour les démocrates. Mais il sera possible de s'inscrire comme tel sur place le soir même.

Le taux de participation était d'environ 20% pour les républicains en 2012, et 39% pour les démocrates en 2008, une année exceptionnelle due au duel entre Barack Obama et Hillary Clinton.

- Où sont les bureaux de vote?

Chaque parti organise des bureaux dans des lieux le plus souvent publics: grands hôtels, écoles, bibliothèques, centres associatifs... Ils peuvent se trouver dans des salles différentes d'un même bâtiment. Les républicains peuvent aussi prendre la bibliothèque, tandis que les démocrates se retrouvent dans l'école du coin.

Il y aura 1.681 réunions démocrates (plus un virtuel "par téléphone" pour les militaires et étudiants originaires de l'Iowa mais qui se trouvent à l'étranger, et quelques "satellites" dans des maisons de retraite ou des usines, par exemple, pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer).

Les républicains ont un nombre similaire de bureaux de vote.

Pour les deux partis, les consultations commenceront à 19H00 locales (01H00 GMT).

- La méthode des républicains

Les électeurs républicains se réunissent à l'heure dite et, après quelques formalités d'organisation, des représentants font un court discours pour appeler à voter pour leur candidat.

Un vote à bulletin secret a ensuite lieu. Après dépouillement, le bureau de vote rapporte le résultat au parti, qui agrège les résultats et proclame vainqueur celui qui a reçu le plus de voix au niveau de l'Etat.

Les résultats seront entrés par chaque bureau dans une application développée spécialement par Microsoft, qui remplacera un système obsolète par téléphone.

- La méthode des démocrates

Chez les démocrates, il n'y a pas de vote, et la méthode est complexe.

Après les formalités initiales, les partisans de chaque candidat se rassemblent physiquement dans une zone de la pièce où se déroule la réunion. Les partisans d'Hillary Clinton dans un coin, ceux de Bernie Sanders dans l'autre.

Après une demi-heure d'alignement, les groupes qui arrivent en-dessous du seuil de viabilité (souvent 15% du nombre de personnes) sont éliminés. Leurs partisans doivent soit rejoindre d'autres groupes, soit s'en aller. C'est lors de ce réalignement que les chefs de groupes tentent d'attirer les partisans des autres candidats.

A l'issue du réalignement, les groupes sont comptés et leur sont attribués un nombre de délégués proportionnel à leur taille.

Mais il faut arrondir, ce qui fait qu'un groupe plus fort peut se retrouver avec le même nombre de délégués qu'un plus petit. Ces délégués sont techniquement désignés pour des conventions au niveau des comtés.

La soirée n'est pas encore terminée. Une seconde étape est nécessaire : le calcul selon un ratio du nombre de délégués à la convention d'Etat qu'obtiendrait chacun des candidats, à partir du nombre de délégués élus aux conventions de comtés.

Le candidat qui obtient le plus grand nombre équivalent de délégués à la convention d'Etat, sur un total de 1.406, est proclamé vainqueur.

Là encore, les démocrates utiliseront une application de Microsoft, pour la première fois.

La procédure peut durer plus de deux heures, selon le nombre de participants.

ico/lb/vog/tll