NOUVELLES
31/01/2016 03:20 EST | Actualisé 31/01/2017 00:12 EST

L'ONU veut lever 861 M de dollars pour de l'aide humanitaire en Irak

Les Nations unies ont lancé dimanche un appel aux dons de 861 millions de dollars pour apporter une assistance humanitaire à des millions de personnes en Irak victimes de la guerre et de déplacements forcés.

En deux ans, 3,3 millions d'Irakiens ont été déplacés à cause de la guerre avec le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et quelque 250.000 Syriens ont trouvé refuge en Irak, fuyant la guerre qui ravage leur pays.

"Nous voulons utiliser cet argent pour aider 7,3 millions de personnes, qui sont les plus vulnérables en Irak", a affirmé dans une conférence de presse à Bagdad Lise Grande, la coordinatrice humanitaire de l'ONU pour ce pays.

"Notre principale priorité est d'accéder aux personnes dans le plus grand besoin et de leur apporter ce dont ils ont besoin pour survivre --nourriture, argent, abri, eau", a-t-elle soutenu.

La chute des prix du brut a drastiquement réduit les revenus pétroliers de l'Irak dont dépend le gouvernement pour une grande majorité de ses dépenses, et Bagdad n'est pas en mesure de couvrir le coût de la crise humanitaire.

"Le gouvernement a le dos au mur parce que le prix du pétrole est tellement bas et c'est pour cela que nous faisons appel à la générosité de la communauté internationale", a souligné Mme Grande.

L'EI s'est emparé de larges pans de territoire au nord et à l'ouest de Bagdad en 2014 et les forces irakiennes se battent, avec l'aide de la coalition internationale menée par Washington, pour reprendre le contrôle des régions perdues.

Le nombre de déplacés irakiens, déjà très élevé, risque encore d'augmenter en 2016 dans les batailles pour la reprise par les forces irakiennes des provinces d'al-Anbar et de Ninive.

"Selon l'intensité des combats dans les mois à venir, 11 millions d'Irakiens, peut-être 12 ou 13 millions même, pourraient avoir besoin d'assistance humanitaire d'ici la fin de 2016", selon le plan de réponse humanitaire de l'ONU pour l'année en cours.

On s'attend à ce que "plus de 500.000 personnes fuient leur maison au cours de l'année, la majorité depuis des villes et districts le long du couloir entre Mossoul et al-Anbar", précise-t-il.

"Peut-être qu'un million (de personnes) en plus vont être touchées par la bataille pour (la prise de) Mossoul", la deuxième ville du pays et le bastion des jihadistes de l'EI en Irak.

wd/mer/hj