NOUVELLES
31/01/2016 12:37 EST | Actualisé 31/01/2017 00:12 EST

Espagne/22e journée: le Real de Zidane se balade, triplé pour Ronaldo

Retour au tarif maison pour le Real Madrid de Zinédine Zidane: son équipe s'est promenée devant l'Espanyol Barcelone dimanche (6-0) pour la 22e journée du Championnat d'Espagne, soignant la manière contre un adversaire très faible, avec notamment un triplé de Cristiano Ronaldo.

Une pluie de buts à domicile, cela devient une habitude pour le Real de Zidane, qui menait déjà 3-0 au bout d'un quart d'heure de jeu: tête de Karim Benzema (7e), tir dévié de James Rodriguez (16e) et le premier des trois buts de Ronaldo, un penalty provoqué et transformé par le Portugais (12e). "CR7" a ensuite récidivé d'une belle action individuelle conclue d'une frappe puissante (45e) et d'une tête plongeante en fin de match (82e) pour rejoindre le Barcelonais Luis Suarez en tête du classement des buteurs (19 buts). Duarte a clos le score contre son camp (86e).

De quoi oublier le nul rageant concédé par le Real le week-end dernier contre le Betis Séville (1-1) et reproduire le score du match aller à Cornella-El Prat en septembre (6-0 également, avec un quintuplé de Ronaldo).

Au classement, le Real reste troisième (47 pts) mais ce succès entretient l'espoir de revenir à portée du FC Barcelone (1er, 51 pts, un match de moins), lequel a frappé un grand coup samedi en domptant son dauphin l'Atletico Madrid (2e, 48 pts).

- Du bien au moral -

Evidemment, il est trop tôt pour s'emballer, d'autant que l'Espanyol était privé dimanche soir de nombreux titulaires et a opposé une très faible résistance.

Pour Ronaldo comme pour d'autres, cette promenade de santé fait néanmoins du bien au moral.

"CR7" a frappé trois fois dimanche, en commençant par obtenir un penalty après une jolie remise instantanée de Benzema (11e). On a aussi vu le triple Ballon d'Or multiplier les courses, signe que le travail foncier voulu par Zidane commence peut-être à porter ses fruits.

Son deuxième but témoigne d'ailleurs d'une confiance retrouvée: cela faisait longtemps qu'on n'avait pas vu le Portugais éliminer deux joueurs sur un dribble pour conclure ainsi d'une puissante frappe du gauche (45e), même si l'action était peut-être entachée d'un hors-jeu.

Et le troisième but, une tête sur un centre de Jesé, permet même à Ronaldo de revenir dans la course pour le titre de "pichichi" avec 19 buts, juste devant Benzema (18 buts).

"Benz", pour sa part, a confirmé dimanche soir son excellente forme du moment: 22 buts en 21 matches toutes compétitions confondues cette saison.

Et le Français a égalé au passage Amancio pour devenir le 10e meilleur buteur de toute l'histoire du Real (155 buts) et s'attirer l'ovation du Bernabeu à sa sortie (75e). De quoi oublier un peu ses démêlés judiciaires, trois jours après une nouvelle audition dans l'enquête sur le chantage présumé à la "sex-tape".

- Neville n'y arrive toujours pas -

Enfin, pour ne rien gâcher, James Rodriguez retrouve son brio. On disait le Colombien en méforme? Il a répondu avec une passe décisive pour Benzema, un but sur une frappe contrée (16e) et plusieurs beaux mouvements.

Bref, c'était une soirée sans fausse note pour le Real, puisque le gardien Keylor Navas a été impérial sur ses quelques interventions (56e, 73e, 80e).

Mais ce genre d'embellie mérite confirmation contre un adversaire d'un tout autre niveau: peut-être dans deux semaines contre l'Athletic Bilbao, encore à domicile, ou bien le 17 février en Ligue des champions chez l'AS Rome?

Autre ancienne gloire du football devenu entraîneur en Liga cet hiver, Gary Neville a moins de réussite que Zidane.

Le technicien anglais n'en finit plus de peiner avec Valence (12e, 25 pts): son équipe a chuté à domicile dimanche contre le promu Gijon (1-0) et n'a toujours pas gagné en Liga en huit matches depuis son arrivée. Pas la meilleure des préparations avant d'affronter le Barça mercredi en demi-finale aller de Coupe du Roi...

jed/tba