NOUVELLES
29/01/2016 06:04 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Wall Street ouvre en hausse, poussée par le pétrole et la banque du Japon

Wall Street a ouvert en hausse vendredi malgré des résultats d'entreprises inégaux et un mauvais chiffre sur la croissance, saluant la reprise continue du pétrole et l'interventionnisme de la Banque du Japon: le Dow Jones gagnait 0,77% et le Nasdaq 0,62%.

Vers 14H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 124,44 points à 16.194,08 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 27,87 points à 4.534,55 points.

Jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,69% soit 13,00 points, à 1.906,36 points.

Jeudi, la Bourse de New York était repartie dans le vert à la faveur de résultats d'entreprises majoritairement bien accueillis, rassurée également par la reprise du marché du pétrole: le Dow Jones avait gagné 0,79% à 16.069,64 points et le Nasdaq 0,86% à 4.506,68 points.

"La décision surprise de la Banque du Japon d'imiter la Banque nationale suisse et la Banque centrale européenne et d'adopter des taux de dépôts négatifs a apporté aux marchés en Asie et en Europe un coup de fouet bienvenu avant le week-end, qui devrait aussi toucher la Bourse américaine", a noté Michael Hewson de CMC Markets.

"La hausse des prix du pétrole et la décision toute joyeuse de la Banque du Japon aiguisent l'appétit des investisseurs, et permettent au moins d'ouvrir en hausse", commentait Patrick O'Hare, chez Briefing, tout en notant qu'"il n'y a pas vraiment de quoi se réjouir dans l'actualité économique" américaine.

Aux Etats-Unis, la croissance du Produit intérieur brut du quatrième trimestre s'est en effet avérée encore plus médiocre que prévu à 0,7%.

"La consommation faiblit en dépit de l'énergie bon marché, l'investissement des entreprises chute et le commerce extérieur est un boulet. (...) Peut-être que la Réserve fédérale devrait remettre en cause toute cette histoire de resserrement" de sa politique monétaire, commentait Chris Low, chez FTN Financial.

Les investisseurs prêtent la plus grande attention aux intentions de la banque centrale américaine, qui a semblé mercredi laisser la porte ouverte à un nouveau relèvement de taux d'intérêt en mars, au risque de freiner encore les investissements, en dépit des signes d'affaiblissement de l'économie.

Le marché obligataire était en hausse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s'affichait à 1,940% contre 1,982% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,744% contre 2,788% la veille.

bur-chr/jld/vog