NOUVELLES
29/01/2016 05:15 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Tournée diplomatique du président turc en Amérique latine

Le président turc Recep Tayyip Erdogan entame dimanche une tournée de cinq jours en Amérique latine afin d'étendre les liens d'Ankara au-delà de sa traditionnelle zone d'influence.

M. Erdogan visitera le Chili du 31 janvier au 2 février avant une courte étape au Pérou et une dernière en Equateur les 3 et 4 février, a indiqué la présidence, pour qui ce voyage "montre l'importance que nous attachons aux pays d'Amérique latine".

Ce sera la toute première visite d'un président turc au Pérou et en Equateur. Au Chili, la dernière visite d'un chef d'Etat turc remonte à Suleyman Demirel en 1995.

En février 2015, Erdogan avait déjà effectué une tournée diplomatique à Cuba, en Colombie et au Mexique.

Les dossiers régionaux et internationaux sont à l'agenda des discussions avec les dirigeants sud-américains, mais Erdogan est aussi attendu sur le terrain des affaires: il assistera d'ailleurs à des forums économiques.

La Turquie cherche en effet à diversifier ses partenaires au-delà de sa traditionnelle sphère d'influence, qui correspond aux anciennes frontières de l'Empire ottoman au Moyen-Orient et dans les Balkans, estiment les analystes.

En s'ouvrant à l'Amérique latine, Ankara veut notamment forger de nouvelles alliances dans des régions où elle ne comptait pas jusqu'ici, à un moment où ses relations avec les Etats-Unis, l'Union européenne et la Russie sont tendues par le conflit syrien et la crise des migrants.

Moscou a adopté une série de mesures de rétorsion à l'encontre de la Turquie, jusqu'alors considéré comme un partenaire privilégié, après que des avions de combat turcs ont abattu un bombardier russe qui survolait la frontière turco-syrienne le 24 novembre.

"Approfondir ses relations avec tout un éventail d'acteurs, indépendamment de son alliance avec les Etats-Unis et certains pays membres de l'UE, fait partie de l'ambition mondiale de la Turquie", estime Aaron Stein, chercheur au centre de réflexion américain Atlantic Council.

"C'est dans la ligne droite de la politique étrangère mise en place au milieu des années 2000", ajoute-t-il.

Signe insolite mais révélateur de son influence grandissante, sur le plan culturel: les feuilletons télévisés turcs ont envahi les écrans d'Amérique latine, incitant les dirigeants de chaînes d'un continent jusqu'ici habitués à exporter ses "telenovelas" à importer des séries turques.

fo/sjw/pyv/ger