NOUVELLES
29/01/2016 07:10 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Quand des revendeurs achètent 15 000 billets de U2 en une journée

Vous n'arrivez plus à trouver de billets pour des concerts ou des événements sportifs? Aux États-Unis, un procureur a décidé de s'élever contre les revendeurs de billets, qui selon lui, sont les grands responsables.

Le 8 décembre 2014, un revendeur a réussi à mettre la main sur 1012 billets lors de la mise en vente pour le concert de U2 au Madison Square Garden de New York, et ce malgré la limite d'achat de quatre billets par personne. À la fin de la journée, ce revendeur et un autre détenaient 15 000 billets des spectacles de la tournée nord-américaine de U2.

Comment ces revendeurs, dont les activités sont légales, réussissent-ils à acheter massivement ces billets? Ils utilisent des applications illégales, des robots collecteurs de billets, afin de les acheter rapidement, a découvert le procureur de New York, Eric Schneiderman.

Des sites de revendeurs comme StubHub et TicketsNow, actifs dans les principales villes d'Amérique du Nord, vendent en moyenne 49 % plus cher les billets, et parfois 10 fois plus que le prix initial.

À New York, l'enquête a été déclenchée à la suite de plaintes répétées de consommateurs qui ne parvenaient pas à acheter à prix abordables de billets pour des événements. Selon les enquêteurs, plus de la moitié des billets de bon nombre d'événements sont destinés aux initiés de l'industrie, et donc indisponibles au public.

Les salles de spectacles et les firmes comme Ticketmaster font régulièrement l'objet de critiques pour les frais de 21 % qu'ils ajoutent au prix des billets. Les enquêteurs du procureur de New York ont découvert qu'en moyenne 16 % des billets sont réservés aux acteurs de l'industrie artistique, et 38 % à divers groupes comme des détenteurs de carte de crédit particulière.

L'enquête blâme aussi les ligues de sport professionnel, comme celles du football et du baseball. Elles encouragent ou obligent les amateurs à acheter leurs billets auprès de plateformes tierces.