NOUVELLES
29/01/2016 02:15 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Perquisitions chez d'anciens SS en lien avec le massacre d'Ascq en 1944

Des perquisitions ont eu lieu vendredi chez trois ex-membres de la division SS Hitlerjugend accusée d'avoir perpétré le massacre d'Ascq (nord de la France) qui avait coûté la vie à 86 personnes en avril 1944, selon une source judiciaire.

"Il s'agit de trois personnes, deux en Saxe et une en Basse-Saxe (est)" qui ont "autour de 90 ans", a expliqué à l'AFP Andreas Brendel, procureur du parquet de Dortmund chargé des investigations sur les crimes de masse du national-socialisme dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, à Ascq, 86 Français avaient été fusillés en représailles au déraillement d'un transport de troupes allemand.

"Nous avons aussi réquisitionné chez d'autres personnes et emporté des documents en lien avec la division Hitlerjugend et le travail d'explication sur le massacre d'Ascq mais ces personnes sont pour le moment considérées comme témoins", a précisé M. Brendel.

"Les mis en cause ont réfuté lors des interrogatoires avoir été membres de la division et niaient donc toute participation à des assassinats", a-t-il souligné.

"Nous devons voir si les documents trouvés peuvent nous aider encore", a expliqué M. Brendel et "nous devons ensuite vérifier que ces personnes sont en capacité d'être jugées, c'est toujours un grand problème avec les personnes âgées"

"Notre objectif est de faire la lumière sur les faits, il s'agit avant tout d'éclaircir juridiquement le massacre d'Ascq".

"Je ne peux pas encore dire s'il y aura une mise en accusation formelle, cela dépend si nous pouvons établir une présomption de culpabilité", a-t-il ajouté.

M. Brendel avait également conduit les dernières investigations en date sur le massacre d'Oradour-sur-Glane (France) mais la cour d'appel de Cologne avait prononcé un non-lieu dans l'enquête qu'il avait conduite et qui visait Werner Christukat, ancien nazi nonagénaire.

Cet homme qui avait 19 ans en 1944 était accusé d'avoir participé au massacre de 642 personnes, dont plus de 450 femmes et enfants, par l'unité SS à laquelle il appartenait, dans ce village.

elr/ylf/jh