NOUVELLES
29/01/2016 06:53 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Nigeria: plus de 10 morts dans un attentat-suicide sur un marché du nord-est (témoins)

Plus de dix personnes ont été tuées vendredi dans un attentat suicide commis par un jeune garçon sur un marché très fréquenté de Gombi, dans l'Etat d'Adamawa, dans le nord-est du Nigeria, ont rapporté des témoins.

"Il y a eu un attentat-suicide au rayon des céréales du marché vers midi", a déclaré à l'AFP Adamu Ahmad, un responsable de la sécurité du site.

"J'étais au marché quand j'ai entendu une énorme explosion", a expliqué Mustapha Jalo, un commerçant.

"Nous sommes nombreux à nous être précipités sur place et nous avons découvert un carnage", a-t-il poursuivi, décrivant des morts et des blessés "éparpillés partout".

L'attaque, dont "on pense qu'elle a été menée par un jeune garçon d'environ 12 ans (...) a fait au moins 11 morts et de nombreux blessées", a ajouté M. Ahmad. M. Jalo a confirmé de son côté avoir compté "plus de 10 morts" et "beaucoup" de blessés.

"Le marché a été bouclé et les marchands sont rentrés chez eux", après l'attaque, a précisé M. Ahmad.

L'Adamawa est un des trois Etats les plus durement touchés par l'insurrection des islamistes de Boko Haram qui a fait plus de 17.000 morts et 2,6 millions de déplacés au Nigeria depuis 2009.

Gombi, qui se trouve à environ 120 km au nord de Yola, la capitale de l'Adamawa, a déjà été le théâtre de nombreuses attaques islamistes.

La ville est même tombée pendant plusieurs jours aux mains de Boko Haram en novembre 2014.

Le vendredi, jour de marché, "des milliers de personnes de toute la région" se pressent à Gombi pour faire leurs courses, a précisé M. Ahmad.

Selon un décompte de l'AFP, plus de 1.650 personnes ont été tuées par Boko Haram depuis l'entrée en fonction du président Muhammadu Buhari en mai dernier.

Dans son message à l'occasion du Nouvel An, M.Buhari a félicité l'armée pour avoir "freiné considérablement l'insurrection", ajoutant toutefois que "beaucoup de travail reste à faire dans le domaine de la sécurité".

Les insurgés nigérians, qui ont mené plusieurs attaques au Nigeria depuis le début de l'année, continuent à s'en prendre également au Cameroun et au Tchad voisins.

Au moins 32 personnes ont été tuées lundi dans trois attentats suicides sur le marché d'un village de l'Extrême-Nord du Cameroun. C'était le troisième attentat dans cette région depuis le début de l'année attribué à Boko Haram.

Mercredi, c'est la ville de Chibok au Nigeria qui a été touchée par un triple attentat suicide où ont péri au moins 13 personnes.

Chibok, située dans l'Etat de Borno, dans le nord-est, avait déjà été la cible du groupe jihadiste, qui avait attaqué une école de jeunes filles en avril 2014 et enlevé 276 d'entre elles, dont 219 restent prisonnières et sont apparues pour la dernière fois dans une vidéo diffusée en mai. Cet enlèvement de masse avait soulevé une vague d'indignation mondiale.

abu-cdc/sba