DIVERTISSEMENT
29/01/2016 05:13 EST | Actualisé 29/01/2016 05:13 EST

«Fabriqué au Québec»: c'est parti pour la deuxième saison! (PHOTOS/VIDÉO)

Dans la foulée de sa relance de l’automne dernier, qui visait à remettre la musique au cœur de ses priorités, MusiquePlus lançait à l’été 2015 un premier concept qui donnait le ton à ce qu’allait être le «nouveau MusiquePlus» : Fabriqué au Québec (FAQ).

Animée par Olivier Robillard-Laveaux, l’émission introduit au grand public des artistes de la scène musicale émergente d’ici, en élaborant sur leur parcours, leurs influences et leurs ambitions, et en les accompagnant en studio, le temps d’enregistrer une pièce de leur répertoire.

Ce vendredi, à 22h (rediffusions le dimanche, à 18h, et le mardi, à 20h) s’amorce la deuxième saison de Fabriqué au Québec. Plus tôt cette semaine, on dévoilait aussi le vinyle enregistré au cours de la première saison - disponible seulement chez certains disquaires indépendants, à l’achat d’un autre vinyle, ou alors via les concours de la page Facebook de FAQ - où se côtoient les Loud Lary Ajust, The Seasons, Mordicus, Foxtrott, Jesse Mac Cormack, Solids, Les Passagers, Foreign Diplomats, Milk & Bone et David Giguère qui ont été les inaugurateurs de Fabriqué au Québec.

Dans le deuxième volet, déjà entièrement tourné – même la production du vinyle est presque terminée -, Charlotte Cardin, Claude Bégin, Sonic Avenues, Obey The Brave, Canailles, Fjord, Dead Obies, Samito et Tommy Kruise, ouvrent grand les portes de leur univers aux caméras de FAQ.

Galerie photo «Fabriqué au Québec»: c'est parti pour la deuxième saison! Voyez les images

Pour Olivier Robillard-Laveaux, Fabriqué au Québec revêt des allures de rêve éveillé. C’est MusiquePlus qui a demandé à l’ex-chroniqueur musical du journal Voir et de l’émission Haut-parleurs de songer à une formule qui ramènerait les prestations musicales à l’antenne. Olivier a donc eu tout le loisir d’exposer sa propre vision.

«Au début, je pensais aux «concerts à emporter», illustre Olivier. Du genre, de faire jouer les musiciens dans un taxi ou sur le coin d’une rue. Mais je me suis demandé si c’était vraiment le fun, pour les artistes, si ça sonnait vraiment bien. Alors, j’ai proposé de faire l’inverse. À les emmener dans la place où ça sonne le mieux, où ils allaient pouvoir prendre le temps de s’installer, avec des professionnels, de bien s’entendre, pour aller chercher le meilleur d’eux-mêmes.

« Moi, les studios, ça me fascine. J’aime être dans un studio d’enregistrement, participer au recording d’une chanson. Je suis impressionné par les réalisateurs qui jouent avec les sonorités. Il n’y a aucune limite. Dans Fabriqué au Québec, les artistes entrent en studio, disent ce qu’ils veulent et on crée. Moi, c’est ce qui me fait tripper», ajoute l’animateur.

Ce dernier s’enflamme en relatant l’histoire de Samito, chanteur et compositeur électro et techno, originaire du Mozambique, arrivé au Québec il y a dix ans, qui ne parlait pas un mot de français en posant le pied chez nous. Arrêté, un jour, dans un SuperClub Vidéotron, Samito s’est procuré un DVD d’Ariane Moffatt et s’est initié ainsi à notre langue et notre culture, au moyen de spectacles et en lisant des articles concernant les créateurs d’ici.

«Ce sont de jeunes groupes et chanteurs qui ne vivent pas de leur musique, signale Olivier Robillard-Laveaux. Ils mixent leur travail avec le fait qu’ils doivent partir en tournée pendant deux ou trois mois, tout en gérant leurs relations interpersonnelles. C’est agréable de plonger dans leurs anecdotes.»

Plus populaire?

Les connaisseurs de musique alternative et indépendante fronceront peut-être les sourcils en apercevant les noms de Charlotte Cardin, ex-finaliste de La voix, et Claude Bégin, dont le tube Avant de disparaître a explosé sur les ondes radio l’été dernier, dans la liste des participants de cette nouvelle mouture de Fabriqué au Québec. Or, bien que plus connus que la majorité des visages en vedette dans FAQ, Cardin et Bégin remplissaient les critères essentiels pour prendre part à l’aventure.

«On s’est posé la question et ç’a suscité des discussions dans l’équipe, reconnaît Olivier Robillard-Laveaux. On se demandait s’ils étaient rendus trop «big» pour avoir le statut d’artistes à découvrir, selon Fabriqué au Québec

«Mais Charlotte Cardin, un peu comme Stéphanie Lapointe, est tellement partie dans une autre direction, après La voix ; si elle avait sorti «à tour de bras» des albums très pop, qui jouent constamment à CKOI, on aurait sauté notre tour. Mais là, elle arrive avec une proposition jazzy, un peu électro, avec une super belle voix cuivrée, qui sort des sentiers battus, qui n’est pas de la grosse pop fatigante. Alors, go. Cette fille aurait pu être chanteuse pop ou mannequin, mais elle décide de s’investir dans des compositions jazz, très ambiantes. Elle a cette liberté d’esprit de faire les choses à sa manière.»

«Et Claude Bégin, il est venu chanter Avant de disparaître, qui a été un gros hit à la radio, ajoute Olivier. Et nous, on l’a changé complètement. Il est venu avec les rappeurs d’Alaclair Ensemble, et on a complètement transformé la chanson. Il n’y a plus de couplets, les rappeurs chantent à la place, Claude est juste là pour faire le refrain. Avant de disparaître devient méconnaissable.»

Pas commercial

Pour les téléspectateurs qui ont apprécié les premiers rendez-vous de Fabriqué au Québec et qui auraient voulu acheter le vinyle dérivé de la première année, réalisé par le talentueux Philippe Brault (Pierre Lapointe, Salomé Leclerc, Émile Proulx-Cloutier, etc), sachez que c’est pour une question de droits d’auteurs que l’objet n’a pas été commercialisé.

«Et nous, notre but, ce n’est pas de faire du cash avec ça, avance Olivier Robillard-Laveaux. Nous, on veut servir de vitrine pour ces groupes-là. Si tu aimes la musique québécoise, tu achètes un disque, et tu recevras ainsi notre vinyle, qui regroupe dix bands à découvrir. Moi, je trouvais ça bien plus trippant, et bien plus simple, de le donner.»

Le second vinyle Fabriqué au Québec est coréalisé par Alex McMahon (Alex Nevsky, Yann Perreau), et Emmanuel Éthier (Jimmy Hunt, Lisa LeBlanc, Peter Peter, Cœur de pirate, etc). Aux dires de ce dernier, FAQ est un périple fort stimulant, mais aussi hasardeux pour une équipe de création.

«D’un épisode à l’autre, le genre change, la vocation du groupe change, et ce que chacun recherche aussi, note Emmanuel Éthier. En général, on est habitués à être dans une bulle créative avec un artiste et à passer des mois à essayer d’atteindre un but commun. Mais, avec Fabriqué au Québec, on change totalement d’univers, d’une journée à l’autre. En 24 heures, on peut passer de musique d’ambiance à du death metal. C’est un gros défi. Je ne vois pas dans quel autre contexte un réalisateur peut travailler ainsi.»

On ignore pour l’instant si Fabriqué au Québec connaîtra une troisième saison à MusiquePlus.