NOUVELLES
29/01/2016 01:39 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Espagne/Barça-Atletico: Arda Turan, le guerrier a changé de camp

Fantasque meneur de l'Atletico jusqu'à cet été, Arda Turan a changé de camp en rejoignant le FC Barcelone et s'attend à vivre un match particulier samedi (15h00 GMT) en Championnat d'Espagne face aux combatifs "Colchoneros", dont il était l'un des plus vaillants soldats.

Avec son tempérament bouillant, le milieu offensif a parfaitement épousé la mentalité de l'"Atleti" pendant quatre saisons: il faut se souvenir de sa colère mémorable lors d'un Atletico-Barça de Coupe du Roi en janvier 2015, où Turan avait lancé sa chaussure à crampons en direction d'un juge de touche.

L'international turc (86 sélections) a incarné mieux que quiconque le sens du sacrifice cher à l'entraîneur Diego Simeone, se dépensant sans compter malgré les facilités d'une technique très supérieure à la moyenne.

Bref, ses retrouvailles avec ses anciens partenaires s'annoncent riches en émotions, d'autant que Turan fêtera samedi au Camp Nou ses 29 ans.

"C'est un match qui a une saveur différente", a reconnu Arda Turan au micro de Barça TV. "Avant et après la rencontre, je serai peut-être nerveux (...). C'est un match qui me trotte dans la tête depuis très longtemps."

Ce sentiment devrait être partagé par les joueurs de l'Atletico, même si Koke s'en défend. "Ce sera surtout spécial pour lui. Pour nous, cela reste un match difficile face à Barcelone, rien de plus", a assuré le milieu tout-terrain des "Colchoneros".

- 'L'équipe change s'il est là' -

A l'évidence, la fantaisie et les dribbles déroutants du meneur barbu (1,78 m, 76 kg) manquent désormais à l'Atletico, avec qui Turan a remporté l'Europa League 2012, la Coupe du Roi 2013 et la Liga 2014. "Bien sûr que l'équipe change s'il est là ou s'il n'est pas là", avait reconnu Simeone la saison dernière, un jour que le Turc était incertain.

Mais Arda Turan ne pouvait pas dire non au Barça, qui a déboursé entre 34 et 41 M EUR pour lui. C'était l'occasion idéale pour le Turc de rejoindre une équipe davantage taillée pour son jeu léché. Et aussi d'évoluer aux côtés d'Andres Iniesta, son idole.

Pour concrétiser ce rêve, Turan a néanmoins dû patienter. La sanction d'interdiction de transferts infligée au club catalan jusqu'à début janvier a contraint le milieu offensif à attendre six mois avant son premier match officiel et à se contenter de matches avec la sélection turque, qualifiée pour l'Euro-2016 (10 juin-10 juillet).

"Arda a passé plusieurs mois sans compétition et il aimerait avoir un meilleur rythme mais je l'ai trouvé bon", a dit l'entraîneur barcelonais Luis Enrique après les débuts de Turan le 6 janvier contre l'Espanyol (4-1) en Coupe du Roi. "Il nous apporte de la clairvoyance, des solutions quand nous avons le ballon et son sens du débordement."

Cette période d'attente a aussi permis à l'ancienne pépite de Galatasaray tisser des liens avec le groupe blaugrana, et notamment le trio offensif "MSN". Ce qui s'est déjà traduit par deux passes décisives à Lionel Messi et Luis Suarez en six apparitions.

"Je veux remercier mes nouveaux partenaires parce que je me sens accepté comme un des membres de l'équipe. Je suis l'un d'eux", a prévenu Arda Turan. Preuve qu'il ne fera pas de sentiments samedi face à ses anciens frères d'armes.

jed/dhe