NOUVELLES
29/01/2016 08:03 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Dopage - JO-2016: le TAS maintient l'exclusion des haltérophiles bulgares

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a décidé de maintenir l'exclusion de la Fédération bulgare d'haltérophilie (BWF) des JO-2016, en raison de plusieurs cas de dopage, selon un communiqué publié vendredi.

La BWF reste "exclue" des prochains jeux Olympiques, comme l'a décidé la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) en novembre dernier, précise le communiqué. Cependant, le TAS a décidé d'annuler l'amende de 500.000 dollars infligée par l'IWF.

Pour l'instance, le président de l'IWF, Tamas Ajan, n'avait pas le pouvoir d'infliger une amende sans le feu vert de son comité exécutif.

En décembre 2015, la fédération bulgare avait fait un appel devant le TAS de la décision de la fédération internationale, prise le 9 novembre 2015, demandant son annulation.

Un seul arbitre, le professeur Martin Schimke (Allemagne), avait procédé à l'audition des parties au TAS, à Lausanne, le 25 janvier dernier.

Onze haltérophiles bulgares avaient été contrôlés positifs au stanozolol (stéroïde anabolisant) lors d'un camp d'entraînement à Tbilissi début 2015.

En 2008, la Bulgarie avait déjà retiré son équipe d'haltérophilie des Jeux de Pékin en raison de multiples cas de dopage.

En 2000, après les Jeux de Sydney, trois médailles d'or dans la même discipline lui avaient été retirées.

mnb/pel