NOUVELLES
29/01/2016 14:14 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Dion insiste sur l'importance d'assurer la stabilité au Liban et en Jordanie

QUÉBEC — Le nouveau plan canadien de lutte contre le groupe État islamique (EI) tiendra compte de la nécessité d'assurer la stabilité du Liban et de la Jordanie, a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion.

M. Dion a insisté sur l'importance des efforts à faire pour éviter que ces deux pays subissent les contrecoups de la présence de l'EI en Syrie et en Irak.

Au terme d'une rencontre avec ses homologues du Mexique et des États-Unis, M. Dion n'a pas donné plus de détails sur les intentions du gouvernement pour son implication au Moyen-Orient.

La mission des Forces canadiennes dans la région, qui prévoit des frappes aériennes en Irak et en Syrie, se terminera fin mars. Les libéraux ont fait part de leur intention de rappeler les avions de chasse canadiens.

Dans une conférence conjointe, au terme d'une rencontre des trois ministres des Affaires étrangères de l'Amérique du Nord, le secrétaire d'État américain John Kerry a affirmé qu'il était confiant de voir le Canada maintenir une implication significative dans la région.

M. Dion a de son côté répété que le Canada souhaite élaborer un plan qui sera «optimal» et «complémentaire» aux effectifs déployés par les pays de la coalition des pays qui luttent contre l'EI.

«Notre effort en Irak est un effort qui doit déborder sur d'autres pays, a-t-il dit. Il faut penser à la Syrie mais aussi à deux pays qu'il faut garder solides, parce qu'il ne faut pas que ces pays basculent et reçoivent les contrecoups, en réfugiés, en tensions, et il faut donc les aider le mieux possible. C'est le Liban et la Jordanie.»

En plus de l'Irak, le Canada souhaite aider toute la région affectée par la présence de combats contre l'EI.