NOUVELLES
29/01/2016 04:40 EST | Actualisé 29/01/2016 09:53 EST

Hillary Clinton avait dans ses courriels personnels des informations confidentielles

WASHINGTON _ L'administration Obama a confirmé pour la première fois, vendredi, que l'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton avait dans ses courriels personnels _ qui étaient gérés sur son serveur privé non sécurisé _ certains des secrets les mieux gardés du gouvernement américain.

Vingt-deux courriels de Mme Clinton contenant des informations classées "top secrètes" _ l'un des plus hauts niveaux de confidentialité _ seront conservés dans leur intégralité par le département d'État, a appris l'Associated Press.

L'administration Obama a rendu publique, vendredi, une nouvelle série de courriels de celle qui est maintenant candidate à l'investiture du Parti démocrate et qui se prépare d'ailleurs à son premier test des primaires, en Iowa, lundi prochain.

Les 37 pages comprennent des messages liés aux "programmes d'accès spéciaux", qui pourraient donner accès à des sources confidentielles ou à des programmes secrets du gouvernement, dont les drones et l'espionnage.

Des porte-paroles du département d'État n'ont pas voulu donner de détails sur le contenu des messages ou confirmer si Mme Clinton était elle-même l'auteure de l'un de ces courriels.

Ils n'ont pas voulu préciser non plus si les informations étaient confidentielles au moment de leur transmission, mais une agence du département d'État enquête sur le sujet.

"Les documents ont été augmentés de niveau à la requête de la communauté du renseignement puisqu'ils contiennent une catégorie d'informations "top secrètes"", a affirmé le porte-parole du département, John Kirby, tenant à préciser qu'il ne s'agissait pas d'une démarche exceptionnelle.

Hillary Clinton, qui mène dans la course à l'investiture démocrate, a toujours répété qu'elle n'avait jamais envoyé ou reçu des courriels sur son serveur personnel qui étaient classés confidentiels à l'époque.

Aucun message rendu public à ce jour n'arbore la mention "Confidentiel" ou "Top secret", mais d'autres ont été classés à des niveaux de confidentialité inférieurs. Les messages de vendredi sont les premiers à être désignés comme tels.

M. Kirby a fait remarquer que l'examen des courriels de Mme Clinton en vertu de la Loi pour la liberté d'information était effectué pour savoir s'ils "devraient être classés (confidentiels) aujourd'hui". "Les questions sur leur confidentialité passée seront traités séparément par le département d'État", a-t-il ajouté.

De telles infractions peuvent mener à de l'assistance, à des avertissements et à d'autres conséquences, selon une source du département d'État, qui n'a pas voulu dire si ces sanctions toucheraient Mme Clinton ou ses conseillers principaux _ qui ont d'ailleurs déjà quitté leur poste.

Les révélations de vendredi placent dans l'embarras la candidate qui se mesurera pour la première fois à son adversaire principal, le sénateur Bernie Sanders, à l'occasion de la première élection primaire, en Iowa, le 1er février. Les sondages annoncent une course serrée dans l'État, mais Mme Clinton détient une avance confortable sur le plan national.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les articles pour encourager Hillary Clinton Voyez les images