POLITIQUE
29/01/2016 05:45 EST | Actualisé 30/01/2016 01:26 EST

Consultations prébudgétaires : Alexandre Boulerice accuse les libéraux de collecter des données personnelles

OTTAWA – Le député de Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, accuse le gouvernement Trudeau de tenir des consultations prébudgétaires pour garnir sa base de données.

« Inviter la population à donner son avis sur le prochain budget en laissant entendre que cela servira à préparer le budget du gouvernement, c'est prendre la population pour des valises », a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’éthique.

Les citoyens sont invités à remplir un sondage « Exprimez-vous! » sur le site web du Parti libéral du Canada et à fournir leurs données personnelles afin d’« analyser les réponses plus précisément ».

Les répondants doivent indiquer leur adresse, courriel, numéro de téléphone, date de naissance et s’ils sont d’origine autochtone avant de soumettre leurs réponses.

En procédant de cette façon, le parti conservera les données personnelles des répondants et s’en serviront à des fins partisanes, pour faire du financement politique, par exemple, dit Boulerice.

« Si les libéraux voulaient vraiment connaitre les priorités des Canadiens, ils mèneraient de vraies consultations prébudgétaires au Parlement, comme c'est normalement le cas, ou bien ils utiliseraient un site du gouvernement, pas un site partisan. »

"Cette tactique est trompeuse, il s'agit d'un grave manquement à l'éthique." - Boulerice

« Cette tactique est trompeuse, il s'agit d'un grave manquement à l'éthique », a poursuivi Boulerice.

Or, les libéraux tiennent déjà des consultations prébudgétaires sur son site gouvernemental. Au lieu de remplir un sondage, les répondants doivent écrire quelques lignes sur leurs attentes et leurs priorités.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, et son secrétaire parlementaire François-Philippe Champagne sillonnent le pays depuis le début de l’année afin de présenter l’état actuel des finances et de répondre aux questions des citoyens.

Mais les partis d’opposition disent que le gouvernement Trudeau devrait tenir des consultations avec le comité des finances - formé cette semaine - au Parlement. Mais Bill Morneau a déjà répondu qu’il était peu probable qu’il y ait des audiences prébudgétaires avec tous les partis.

« L’occasion que ce comité offre au gouvernement d’écouter les Canadiens est un élément essentiel du processus. Il est très irresponsable de sauter cette étape avant de déposer un budget », a déploré Lisa Raitt, porte-parole conservatrice des Finances.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a ironisé que même l’ancien premier ministre Stephen Harper tenait des consultations avant le dépôt du budget.

« Jusqu’à maintenant, Justin Trudeau refuse de tenir des consultations pré-budgétaires et c’est inconvenant pour quelqu’un qui a beaucoup parlé de transparence, d’ouverture et de respect des traditions parlementaires. Les actions parlent plus fort que les paroles », a critiqué Mulcair plus tôt ce mois-ci.

Le Parti libéral du Canada dit avoir recueilli les impressions de 38 000 sympathisants par le biais de son site web et se défend de tenir des consultations afin de collecter leurs données personnelles.

« En tant que parti politique, nous avons comme responsabilité de comprendre les priorités de notre base militante, et de lui permettre de s'exprimer. Nous sommes fiers d'avoir mis sur pied cette consultation transparente et sans précédent, et nous encourageons tout le monde à y prendre part », fait valoir la porte-parole du parti, Christina Topp.

Pas un cas unique

Les trois partis principaux à Ottawa collectent les données personnelles par le biais de leurs sites web.

La semaine dernière, le NPD a lancé une pétition afin de réduire les inégalités économiques et de demander aux banques de payer leur juste part.

Les conservateurs, eux, ont créé une page afin de soutenir Israël et l’Ukraine et de dénoncer la « politique étrangère insensée de Justin Trudeau ».

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les députés du NPD défaits à l'élection 2015 Voyez les images