NOUVELLES
29/01/2016 08:08 EST | Actualisé 29/01/2017 00:12 EST

Brésil : la présidente promet de "gagner la guerre" contre le Zika

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a assuré vendredi que son pays gagnerait la guerre contre le moustique Aedes Aegypti, vecteur du virus Zika, probable responsable de cas de microcéphalie, qui se propage à grande vitesse en Amérique latine.

"Nous allons gagner cette guerre. Nous allons démontrer que le peuple brésilien est capable de gagner cette guerre", a déclaré la chef de l'Etat à l'issue d'une réunion avec plusieurs de ses ministres dans la cellule qui coordonne les actions de lutte contre la dengue, la chikungunya et le Zika transmis par l'Aedes Aegypti.

Le Zika est associé à une explosion de cas de microcéphalie au Brésil, qui enquête sur plus de 3.400 cas probables de cette maladie congénitale, associée à un périmètre crânien inférieur à la normale et entraînant des retards intellectuels.

Des scientifiques affirment toutefois que le "grand péché" du Brésil a été de ne pas combattre à temps le moustique vecteur du Zika. "Le gouvernement brésilien n'a pas combattu le moustique et c'est son grand péché", assure à l'AFP Gubio Soares, virologiste de l'Université de Bahia (nord-est) qui a isolé pour la première fois le Zika au Brésil, en avril dernier.

La semaine dernière, le ministre de la Santé Marcelo Castro avait dit que le Brésil "était en train de perdre la guerre" contre ce moustique, au grand dam du gouvernement.

Mme Rousseff a tenu vendredi à minimiser ces déclarations : "Tandis que le moustique se reproduit, nous perdons tous la bataille. Nous devons tous nous mobiliser pour la gagner, nous ne la gagnerons pas si nous restons les bras croisés".

Le Brésil, qui reçoit dans six mois les jeux Olympiques à Rio, a fixé au 13 février un jour de mobilisation nationale contre l'Aedes Aegypti.

Quelque 220.000 militaires iront de porte en porte pour conseiller aux habitants comment éradiquer et éviter les foyers de ce moustique qui prolifère dans les eaux stagnantes des zones humides et tropicales. Et le ministère de la Santé distribuera gratuitement des produits anti moustique à plus de 400.000 femmes enceintes pauvres inscrites dans les programmes sociaux du gouvernement.

mel/cdo/ka/mct