NOUVELLES
28/01/2016 19:47 EST | Actualisé 28/01/2017 00:12 EST

Bond furtif de la Bourse de Tokyo après l'adoption de taux négatifs par la BoJ

L'indice des valeurs vedettes de la Bourse de Tokyo a bondi de 3,5% vendredi en cours de séance et le yen a soudainement chuté après la décision de la banque centrale du Japon (BoJ) d'adopter une politique non conventionnelle de taux négatifs, mais ce mouvement a été de courte durée.

L'indice phare Nikkei 225 s'est envolé temporairement de près de 600 points par rapport à son cours de clôture de jeudi, à 17.602,43 points, immédiatement après la publication du communiqué de l'institut d'émission à l'issue d'une réunion de deux jours.

Il est revenu ensuite à une progression plus modérée pendant quelques minutes et est retombé ensuite en territoire négatif (jusqu'à -1,37%).

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau est monté pour sa part jusqu'à 1.434,63 yens (+3,06%), avant de retomber de 1%.

Du côté des changes, le yen s'est soudainement affaibli vendredi face au dollar et à l'euro après la révélation de cette nouvelle mesure monétaire d'assouplissement.

Le billet vert s'est élevé à 120,25 yens (contre 118,90 yens à l'ouverture) et la monnaie unique européenne a dépassé 131,20 yens (contre de 130 yens). Mais là encore le mouvement a été bref puisque le dollar est revenu ensuite à 119,40 yens et l'euro à 130,70 yens.

La Banque du Japon (BoJ) a surpris en annonçant vendredi l'instauration de taux d'intérêt négatifs pour tenter de relancer l'inflation et l'activité économique.

Toutefois, passées les premières minutes d'enthousiasme, les acteurs du marché se sont ravisés, jugeant que la décision de la BoJ n'aurait aucun effet direct sur la conjoncture extérieure créée par le ralentissement en Chine et la baisse subséquente des cours du pétrole, responsables de la débâcle des marchés et d'une moindre activité des entreprises.

La BoJ a dans le même temps convenu que la conjoncture actuelle rendait illusoire l'objectif de hausse des prix de 2% à l'échéance précédemment fixée à mars 2017, et l'a de nouveau repoussée.

La BoJ a fixé à -0,1% son taux de dépôt au jour le jour, un outil qui consiste à pénaliser les banques qui placent leurs liquidités dans ses coffres plutôt que de les prêter. En théorie, abaisser ce levier en dessous de zéro devrait stimuler le crédit et donc l'activité économique.

kap/uh/jr