NOUVELLES
27/01/2016 10:53 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

USA: les derniers occupants dans l'Oregon doivent partir pour éviter un "bain de sang" (shérif)

Les derniers occupants armés d'un parc naturel dans l'Oregon (nord-ouest), qui contestent l'autorité du gouvernement fédéral, doivent partir pour éviter tout "bain de sang", a prévenu mercredi le shérif du comté de Harney, Dave Ward.

"Il est temps que tout le monde dans cette occupation illégale passe à autre chose. Il ne doit pas y avoir de bain de sang dans notre communauté", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Le shérif, visiblement ému, s'exprimait au lendemain d'une intervention policière qui a fait un mort parmi les occupants et conduit à l'arrestation de huit personnes.

"Si nous avons des problèmes avec la manière dont les choses fonctionnent dans notre gouvernement, nous avons une responsabilité en tant que citoyens d'agir de manière convenable", a souligné le shérif.

"Nous ne prenons pas les armes. Nous ne prenons pas les armes pour nous rebeller. Nous passons par des canaux appropriés", a-t-il insisté.

Le FBI (police fédérale) et la police de l'Etat ont lancé une opération mardi pour arrêter certains occupants du parc national Malheur. "Des coups de feu ont été tirés" et une personne que les policiers cherchaient à arrêter est morte, selon la police.

Au total, cinq personnes ont été arrêtées à un feu sur l'autoroute 395, deux ailleurs dans l'Oregon, et une dans l'Arizona (sud-ouest).

L'occupation qui dure depuis trois semaines réunit un groupe disparate d'exploitants agricoles, d'éleveurs anti-gouvernementaux et de partisans des thèses "survivalistes", réclamant la "restitution au peuple" des terres fédérales du parc Malheur.

bur-are/faa