POLITIQUE
27/01/2016 02:42 EST | Actualisé 27/01/2016 03:26 EST

Remaniement: Pour la députée libérale Véronyque Tremblay, la parité n'est pas une priorité

QUÉBEC – Alors que le remaniement de Philippe Couillard devrait accroître demain le nombre de femmes au sein du conseil des ministres, une députée libérale estime que le premier ministre devrait plutôt miser sur la compétence des candidats.

Élue dans Chauveau en juin dernier, la députée Véronyque Tremblay estime qu'il faut plutôt sélectionner «les meilleurs» candidats.

«Je suis pour qu’il y ait plus de femmes en politique, ça c’est clair. Mais, est-ce que je suis pour la parité? Faut absolument que ce soit 50-50?, demande-t-elle. Moi, je me dis: choisissons les meilleurs, c’est ce qui est le plus important, au-delà de tout.»

Le discours de cette ex-journaliste et chroniqueuse tranche avec les opinions habituellement exprimées à l’Assemblée nationale.

Jeudi, le leader parlementaire du PQ, Bernard Drainville, a affirmé qu’il faut «tendre» vers la parité et «l’atteindre si possible».

Pour la caquiste Nathalie Roy, le gouvernement devrait viser la parité entre des candidats «à compétences égales».

«Il faut arrêter de penser, quand on parle de parité, que les femmes sont moins bonnes que les hommes ou qu’on va mettre des femmes juste parce qu’elles sont des femmes, c’est extrêmement insultant», lance-t-elle.

Elle ajoute que la parité enverrait un message fort. «Ne serait-ce que l’image: l’image d’égalité entre les hommes et les femmes, dit Nathalie Roy. N’oubliez pas qu’on a une charte ici qui dit que les hommes et les femmes sont égaux. Ça serait le fun qu’on le voie un petit peu en politique; qu’il y ait plus de femmes, et des femmes en position de pouvoir.»

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST