POLITIQUE
27/01/2016 09:54 EST | Actualisé 27/01/2016 09:55 EST

Regroupement du taxi: demande de recours collectifs contre Uber et Québec

Bloomberg via Getty Images
The Uber Technologies Inc. application and logo are displayed on an Apple Inc. iPhone 5s and iPad Air in this arranged photograph in Washington, D.C., U.S., on Wednesday, March 5, 2014. Uber, a startup that lets drivers pick up passengers with their personal cars and that was valued at $3.5 billion in a funding round last year, has raised $307 million from a group of backers that include Google Ventures, Google Inc.'s investment arm, and Jeff Bezos, the founder of Amazon. Photographer: Andrew Harrer/Bloomberg via Getty Images

Un regroupement qui prétend représenter des milliers de membres issus des industries du taxi et du camionnage annonce mercredi son intention de déposer une demande de recours collectif contre le gouvernement du Québec et Uber Technologies afin de défendre les lois du Québec encadrant l'industrie du taxi.

Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos a mandaté l'avocat Marc-Antoine Cloutier pour mettre cette procédure à exécution.

Le Regroupement annonce aussi la tenue d'une assemblée générale extraordinaire le 31 janvier prochain, à Montréal, à laquelle les chauffeurs et propriétaires de taxis et limousines de tout le Québec sont invités à participer.

L'ordre du jour annonce l'établissement d'un plan d'actions musclées contre ce que le groupe qualifie de transport illégal.

Le porte-parole du Regroupement, Benoti Jugand, affirme que dans la foulée de l'adoption du plan d'actions, des initiatives seront menées afin de protéger l'économie, les familles des membres et la valeur de leurs permis de pratique.

Voir aussi: