NOUVELLES
27/01/2016 11:25 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

Neuf personnes, accusées de recruter pour le PKK, arrêtées en Espagne

Huit Espagnols et un Turc ont été arrêtés mercredi en Espagne, soupçonnés de recruter pour le compte du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré par l'Union européenne comme une organisation terroriste, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Ils seront entendus vendredi par un juge de l'audience nationale, principale instance pénale espagnole.

Ces neuf personnes sont accusées "d'appartenance à une organisation criminelle et collaboration avec une organisation terroriste". L'homme de nationalité turque constituait "le lien direct" avec le PKK, a poursuivi le ministère dans un communiqué.

Elles devaient "permettre l'intégration de personnes dans la structure armée de l'organisation terroriste KCK (ndlr, Union des communautés du Kurdistan , considéré comme une émanation du PKK), opérant en Turquie et en Syrie".

Ces personnes sont soupçonnées d'avoir permis le déplacement des personnes pour qu'elles rejoignent "les rangs des Unités de protection du Peuple (YPG), bras armé de l'organisation", selon cette source.

L'YPG leur fournissait ensuite une "formation au maniement des armes et explosifs dans des camps d'entraînement" afin d'intégrer des unités de combat, selon cette source qui a précisé que du "matériel informatique et des documents" avaient été saisie lors de 11 perquisitions.

Selon la presse espagnole, cette opération pourrait être liée aux arrestations récentes de deux jeunes à leur retour en Espagne en provenance de Syrie où ils ont combattu dans les rangs des milices kurdes contre le groupe Etat islamique.

Le PKK est considéré par l'Union européenne comme organisation terroriste depuis juillet 2011.

gr/jz/ib/fjb