NOUVELLES
26/01/2016 19:43 EST | Actualisé 26/01/2017 00:12 EST

Moteurs truqués: nouvelle plainte pénale de Séoul contre un cadre de Volkswagen

Les autorités sud-coréennes ont annoncé mercredi le dépôt d'une nouvelle plainte pénale contre un haut dirigeant de Volkswagen, dans le cadre du scandale des véhicules équipés de moteurs truqués.

Le ministère de l'Environnement a expliqué qu'il allait demander au parquet de Séoul d'enquêter sur Terence Bryce Johnsson, chef des exportations Audi au sein du groupe Volkswagen, soupçonné d'avoir vendu des véhicules qui ne répondent pas à la règlementation environnementale sud-coréenne.

L'intéressé est enregistré comme membre du conseil d'administration du bureau sud-coréen de Volkswagen, a précisé le ministère.

"Nous déposons plainte pour susciter une réaction plus active de la part du siège allemand de Volkswagen car c'est lui qui devra au bout du compte s'occuper de cette question", a déclaré Hong Dong-Gon, chargé au ministère des normes environnementales dans le secteur automobile.

La semaine dernière, Séoul avait annoncé une plainte pénale contre Johannes Thammer, directeur général d'Audi Volkswagen Korea, jugeant insuffisant le programme de rappel de véhicules équipés de moteurs truqués présenté par le constructeur allemand.

Celui-ci est également cité dans la dernière plainte.

Le géant allemand fait face à des poursuites judiciaires dans plusieurs pays après avoir reconnu avoir installé des logiciels truqueurs dans 11 millions de voitures dans le monde.

En novembre, le gouvernement sud-coréen avait ordonné à Volkswagen de rappeler 125.500 véhicules diesel vendus sur le marché sud-coréen et infligé une amende de 14,1 milliards de wons (11,5 millions d'euros) au constructeur allemand.

Ces dernières années, les marques allemandes avaient le vent en poupe sur le marché des voitures étrangères en Corée du Sud, qui représentent 15% des ventes.

Environ 70% des voitures étrangères vendues en Corée du Sud ont des moteurs diesel.

jhw/gh/ev/jac/mf

VOLKSWAGEN