Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Québec et le Nouveau-Brunswick seuls finalistes

Le retrait annoncé de la Guadeloupe ne laisse plus que deux candidatures, le Nouveau-Brunswick et le Québec, pour l'organisation des Jeux de la Francophonie en 2021.

Le forfait guadelepéen, et de ce fait de la France, a été confirmé, mercredi, dans une lettre adressée au Premier ministre français par Ary Chalus, député et président du conseil régional de Guadeloupe.

« Considérant qu'il ne peut y avoir de candidature sans le soutien du territoire qui l'accueille, l'État prend acte de la position de la nouvelle majorité régionale et retirera la candidature de la France à cet événement », écrit le ministère des Sports dans un communiqué.

Lors de son arrivée à la tête de la Région Guadeloupe en décembre dernier, M. Chalus avait déjà remis en cause l'organisation en mars prochain de la rencontre France - Canada de Coupe Davis de tennis, arguant de la sous-estimation du budget prévisionnel de l'événement.

Après négociations avec l'État et l'engagement de ce dernier à participer au financement de la rénovation du Vélodrome de Baie-Mahault, M. Chalus avait finalement confirmé la tenue de la rencontre, du 4 au 6 mars.

Les provinces du Nouveau Brunswick (Moncton et Dieppe) et du Québec, avec la Ville de Sherbrooke, sont les deux seuls candidats encore en lice.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.