NOUVELLES
27/01/2016 03:36 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

La Russie met en garde ses ressortissants en Turquie contre les risques d'enlèvement par l'EI

L'Agence fédérale russe du tourisme, Rostourism, a mis en garde mercredi les touristes russes en Turquie contre les risques d'enlèvement par les jihadistes de l'Etat islamique.

"Les dirigeants de l'organisation terroriste internationale Etat islamique (interdite en Russie) prévoient de prendre en otage des citoyens russes se trouvant en Turquie", a annoncé l'agence.

"Les otages peuvent être emmenés dans des zones contrôlées par les combattants (de l'EI) pour des exécutions publiques ou utilisés comme +boucliers humains+", a-t-elle ajouté.

"Tous les touristes voyageant en Turquie hors d'un cadre organisé (doivent) prendre toutes les mesures possibles et nécessaires pour assurer leur sécurité personnelle", a demandé l'agence.

Depuis le 28 novembre, les tour-opérateurs russes n'ont plus le droit de vendre de voyages vers la Turquie, officiellement pour des raisons de sécurité, après qu'un bombardier Su-24 russe a été abattu par l'aviation turque au-dessus de la frontière syrienne.

L'incident, qualifié de "coup de poignard dans le dos" par le président russe Vladimir Poutine, a causé une grave crise entre la Russie et la Turquie.

Moscou a adopté une série de mesures de rétorsion, allant de l'abrogation des facilités de visa à un embargo alimentaire, à l'encontre de ce pays jusqu'alors considéré comme un partenaire privilégié.

La Turquie, voisine de la Syrie en guerre, a déjà été visée à plusieurs reprises par de sanglants attentats.

Le 12 janvier, pour la première fois en Turquie, une attaque a été perpétrée contre des touristes étrangers, provoquant la mort de dix Allemands à Istanbul.

all/kat/pt