NOUVELLES
27/01/2016 08:05 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

Il n'y aura pas de séries pour le CH cette année

BILLET - Disons les choses comme elles sont : la saison 2015-2016 du Canadien est foutue. Les joueurs ont abandonné et mis une croix sur leurs chances de participer aux séries éliminatoires.

Un texte de Martin Leclerc

En regardant le CH affronter les Blue Jackets de Columbus mardi soir, il était difficile de ne pas ressentir de la compassion pour Marc Bergevin et Michel Therrien.

La semaine dernière, croix sur le cœur, Therrien était allé au bâton pour ses joueurs.

« J'espère honnêtement que personne ne va critiquer l'effort de ce groupe-là. Parce que là, il faut que ça arrête. Ces gars-là donnent tout ce qu'ils ont. C'est la seule chose que je peux leur demander », avait martelé Therrien après un revers face aux Bruins de Boston.

L'équipe a répondu, cette semaine, en livrant des prestations minables et en encaissant deux revers consécutifs contre les Blue Jackets de Columbus, qui occupent le 30e rang de la LNH et qui sont décimés par les blessures.

Les 20 premières minutes du match de mardi soir constituaient sans équivoque la plus mauvaise période de hockey offerte par cette équipe depuis plusieurs années : cafouillages, revirements, couvertures défensives oubliées, passes imprécises, manque de communication, mauvaises pénalités, alouette.

Ces deux matchs étaient censés permettre au CH de se relancer et de partir pour la pause du week-end des étoiles sur une note encourageante. L'équipe a plutôt atteint le fond du baril.

***

Au lendemain du plaidoyer de Therrien, Marc Bergevin était descendu dans le vestiaire (une procédure exceptionnelle) et s'était adressé directement aux joueurs pour une seconde fois en moins d'un mois. À chaque occasion, le DG du Canadien a réitéré sa confiance envers ses employés. Il les a invités à se serrer les coudes pour se sortir du marasme dans lequel l'équipe s'enfonce depuis le début de décembre.

À chaque occasion, il n'a pas été entendu.

Nous sommes à la fin de janvier, et Bergevin ne peut plus se permettre de descendre au vestiaire pour secouer ses troupes. Simple question de crédibilité.

Le noyau de meneurs à qui Bergevin et Therrien ont confié l'équipe est incapable de ramener le groupe dans le sillon du succès : Carey Price est blessé; Tomas Plekanec joue de façon désintéressée; Andrei Markov a perdu tous ses moyens; P.K. Subban est hors de contrôle.

Il reste Max Pacioretty, dont les responsabilités de capitaine affectent visiblement le rôle crucial de meilleur buteur de l'équipe. Et il y a Brendan Gallagher, qui continue de prêcher par l'exemple et qui se défonce tous les soirs même si la maison est en feu.

***

Couvrir les activités du Canadien ces temps-ci, c'est comme faire un voyage à travers le temps. Ça nous ramène en arrière et les ressemblances avec l'horrible saison 2011-2012 sont parfois frappantes :

  • L'équipe attend en vain le retour au jeu d'un pilier de la formation. Cette année, c'est Price. En 2011-2012, c'était Markov.
  • Match après match, les joueurs répètent sans conviction qu'il faut cesser de répéter les mêmes erreurs et qu'on fera mieux la prochaine fois.
  • Assez régulièrement, des joueurs déplorent le nombre de réunions organisées pour replacer l'équipe sur la bonne voie. Ces joueurs souhaitent que toutes les bonnes paroles prononcées lors de ces réunions se transposent en gestes concrets sur la patinoire.
  • Les joueurs répètent qu'il reste suffisamment de matchs à disputer pour sauver la saison et s'assurer une place en séries éliminatoires.
  • Rien ne change.

***

Il y a aussi un autre truc qui ne change pas et qui ne changera pas d'ici le retour au jeu de Carey Price (prévu dans plusieurs semaines).

Mardi soir, Ben Scrivens a stoppé 21 des 25 rondelles dirigées vers lui par les Blue Jackets, ce qui lui a conféré une moyenne d'efficacité de ,840.

Depuis le 1er décembre, c'était la 15e fois qu'un gardien du CH maintenait une moyenne d'efficacité inférieure à ,900 dans une rencontre. La fiche du Canadien dans ces 15 matchs : 1 victoire et 14 défaites.

Dans les dix matchs où ses gardiens ont offert un rendement supérieur à ,900, le Canadien a présenté une fiche de 5-5.

***

Tout cela mis ensemble, ça fait beaucoup d'obstacles à surmonter. Trop d'obstacles, en fait.

Ils se reprendront la saison prochaine.