NOUVELLES
27/01/2016 04:49 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

« Honte à nous », la une choc de Variety sur la diversité à Hollywood

Dans sa dernière édition papier, le magazine Variety dénonce le manque de diversité au cinéma hollywoodien avec le titre-choc « Honte à nous ».

Véritable bible du cinéma hollywoodien depuis 1905, Variety dénonce que les studios ont leur part de responsabilités dans le manque de diversité des acteurs et des films produits.

Le magazine écrit qu'« en 2015, la vieille lutte pour les droits civiques en Amérique s'est centrée sur les violences policières, les coups de feu qui ont tué trop souvent des citoyens noirs sans armes. Cette année, la bataille de la nation pour l'identité et l'inclusion a trouvé un nouveau point de focalisation : Hollywood ».

Variety poursuit que l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences est plongée dans une crise à la suite de l'indignation provoquée par ces « Oscars si blancs ». La polémique s'est même immiscée partout à Hollywood, des bureaux de Disney à ceux de la CAA, la plus grande agence de talent aux États-Unis.

Rappelons que pour une deuxième année consécutive, aucun acteur issu de la diversité ne se trouve en nominations aux prix d'interprétations des Oscars.

Cette décision de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences a depuis déclenché la polémique, qui a dû en catastrophe prendre des mesures vendredi pour inclure plus de femmes et de minorités parmi ses 6000 membres.

Nous aussi

Le magazine américain prend aussi sa part de responsabilité dans le manque de diversité dans les médias et dans le secteur du divertissement.

Variety rappelle que quelques dirigeants de studios se sont exprimés au sujet de la question de la diversité à Hollywood dont Alan Horn, de Disney : « Nous devons avoir des effectifs avec une diversité (ethnique et des femmes) pour refléter la diversité de la société (et du public mondial) et nous y travaillons. »

Au plan associatif, plusieurs organisations représentant des minorités, notamment afro-américaines, ont affirmé dans un communiqué commun qu'ils avaient « demandé à rencontrer les dirigeants de l'Académie et d'autres organisations du cinéma ».