NOUVELLES
27/01/2016 14:14 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

Grèce: les supporteurs du "Pana" manifestent sous les fenêtres du Premier ministre

Près de 2.000 supporteurs du Panathinaikos ont manifesté mercredi soir devant le domicile du Premier ministre grec Alexis Tsipras, alors que le gouvernement grec a imposé la fermeture des tribunes des supporteurs ultras du club athénien jusqu'à la fin de la saison.

La police anti-émeutes a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Selon les médias grecs, des supporteurs ont été arrêtés par la police.

Les fans du "Pana" se sont réunis devant le domicile d'Alexis Tsipras, qui se trouve actuellement en visite en Israël, avec des centaines de motos, juste après le match nul de leur équipe contre Atromitos en Coupe de Grèce.

La sanction décidée par le vice-ministre des Sports Stavros Kontonis fait suite aux incidents qui ont empêché la tenue du derby entre l'Olympiakos Le Pirée et le Panathinaikos, le 21 novembre.

L'arbitre du match avait pris la décision d'annuler la rencontre après des violences ayant éclaté aux abords du stade Apostolos Nikolaidis deux heures avant le derby, puis à l'intérieur de l'enceinte à dix minutes du coup d'envoi.

L'annonce de l'annulation du match avait provoqué la colère de dizaines de hooligans du Panathinaikos, qui s'étaient rués sur le terrain pour affronter les forces anti-émeute, qui avaient dû user de gaz lacrymogènes.

Trois policiers avaient été blessés, dont un grièvement, et 14 fauteurs de trouble déferrés devant la justice.

La violence est un mal récurrent dans le football grec. En mars dernier, une loi a été adoptée pour lutter contre ce fléau. Elle prévoit notamment l'annulation de rencontres sportives en cas d'incidents violents, comme cela a été le cas ce samedi à Athènes.

le/tba/mam