NOUVELLES
27/01/2016 05:27 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

France: Christiane Taubira, icône de la gauche et tête de turc de la droite

Cible privilégiée de l'opposition de droite, Christiane Taubira, qui a démissionné mercredi en France de ses fonctions de ministre de la Justice, est une femme lettrée, dotée d'une forte personnalité et de convictions inébranlables.

"Parfois résister c'est rester, parfois résister c'est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l'éthique et au droit", a-t-elle tweeté dès l'annonce de sa démission par la présidence française.

Depuis qu'elle a porté à son terme la loi sur l'ouverture du mariage aux homosexuels, la tête de cette femme de caractère, originaire de Guyane, était réclamée à cor et à cri par la droite et l'extrême droite, qui l'accusaient aussi de "laxisme" en matière pénale.

Ancienne militante indépendantiste de 63 ans, descendante d'esclaves, Christiane Taubira affiche une culture humaniste qui tranche avec la formation technocratique de nombreux politiques français.

Cette divorcée mère de quatre enfants arrivait aux Conseils de ministres à bicyclette, et lors du débat à l'Assemblée nationale de la loi sur le "mariage pour tous" en 2013, elle opposait aux invectives de certains députés de droite des citations de poètes et d'écrivains.

Passionaria lyrique, oratrice de talent, cette petite femme noire au regard clair, sanglée dans ses tailleurs pantalons, tressée de près, pouvait ainsi évoquer au milieu de débats enflammés de René Char, d'Emmanuel Lévinas ou du poète guyanais Léon-Gontran Damas. Le tout agrémenté d'extraits du code civil...

- 'Fière" de son action -

Née à Cayenne le 2 février 1952 dans une famille modeste, diplômée en sciences économiques, en agro-alimentaire, en sociologie et en ethnologie afro-américaine, elle n'a cessé d'afficher une sérénité inébranlable face aux insultes racistes dont elle était l'objet.

De 1994 à 1999, elle est députée européenne. Ancienne parlementaire de Guyane, elle a été à l'origine d'une loi adoptée en 2001 qui reconnait comme crimes contre l'humanité la traite négrière et l'esclavage.

Avant son arrivée au gouvernement en 2012, elle était surtout connue du grand public pour s'être présentée en 2002 à la présidentielle, sous les couleurs du petit Parti radical de gauche (2,32% des voix).

Elle est à ce titre tenue responsable par certains - en même temps que d'autres candidats de gauche - de la défaite du socialiste Lionel Jospin face à Jacques Chirac (droite) et Jean-Marie Le Pen (extrême droite). Mais François Hollande retiendra de cet épisode qu'il valait mieux l'avoir avec soi que de la laisser agir en électron libre, et lui confiera l"un des principaux ministères.

Christiane Taubira s'est dite "fière" de son action à la tête de son ministère. Outre le mariage pour tous, elle a mené à bien une réforme pénale qui crée une nouvelle sanction, la contrainte pénale, permettant aux condamnés d'échapper à la prison.

bur-nou/prh/alc