NOUVELLES
27/01/2016 07:14 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

Des kamikazes de Boko Haram font 13 morts et 32 blessés à Chibok

LAGOS, Nigéria — Cinq kamikazes se sont données la mort dans la ville nigériane de Chibok mercredi, faisant au moins 13 morts et 32 blessés.

C'est à cet endroit que le groupe djihadiste Boko Haram a kidnappé près de 300 écolières en avril 2014.

L'armée nigériane traque deux autres femmes, possiblement elles aussi des kamikazes, qui ont été aperçues avec les cinq premières dans cette ville du nord-est du pays.

On compte au moins trois soldats, dont un officier, parmi les blessés.

Une première kamikaze s'est donnée la mort quand elle a été interceptée par des soldats à l'entrée d'un marché de légumes en plein air. Trois autres kamikazes qui se trouvaient déjà à l'intérieur se sont alors elles aussi faites exploser.

Un leader communautaire rapporte une autre explosion près d'un poste de contrôle militaire à l'entrée de Chibok.

Des résidants attribuent cette attaque à Boko Haram.

Par ailleurs, le groupe de défense des droits de la personne Human Rights Watch prévient que le gouvernement nigéria piétine plusieurs droits au nom de sa lutte à Boko Haram.

L'organisation new-yorkaise souligne ainsi que le nouveau président Muhammadu Buhari n'a jamais enquêté, comme il avait promis de le faire, sur les allégations d'exécutions extrajudiciaires et sur les détentions illégales dont se serait rendue coupable l'armée.