POLITIQUE
27/01/2016 07:20 EST | Actualisé 27/01/2016 07:39 EST

Conseil des ministres: Ce qu'il faudra surveiller lors du remaniement ministériel

QUÉBEC – Après plusieurs semaines de rumeurs, le premier ministre Philippe Couillard dévoilera finalement son nouveau conseil des ministres jeudi matin, à 10h. Voici ce qu’il faudra surveiller.

Parce qu’on est en… 2016

Est-ce que l’effet Trudeau souffle sur Québec? Après que le premier ministre canadien ait présenté un conseil des ministres paritaire, Philippe Couillard a annoncé en décembre dernier son intention de faire plus de place aux femmes au sein de son équipe. Le premier ministre veut aussi mieux représenter les jeunes et les régions.

Ceux qui peuvent espérer

Élue depuis à peine trois mois, Dominique Anglade pourrait obtenir une limousine. Elle prendrait la tête d’un nouveau ministère consacré à l’Innovation, rapportait le Journal de Québec.

Le nouveau député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, pourrait également accéder au Saint des Saints du gouvernement Couillard. La rumeur veut que le leader Jean-Marc Fournier l’ait pris sous son aile. Toutefois, la nomination de cet ex-adéquiste, tout comme celle de l’ex-caquiste Dominique Anglade, pourrait faire des jaloux chez les libéraux d’arrière-ban qui patientent depuis longtemps.

Dominique Anglade

Julie Boulet peut aussi espérer recevoir un appel du premier ministre. L’ex-ministre du gouvernement Charest est finalement ressortie indemne de son passage devant la commission Charbonneau, qui n’a blâmé personne. Julie Boulet est appréciée en Mauricie, où se trouve sa circonscription de Laviolette. Elle pourrait remplacer le député de Trois-Rivières et ministre délégué aux PME, Jean-Denis Girard, à titre de représentant de la région.

Selon le chroniqueur Jean Lapierre, la nouvelle députée de Fabre, Monique Sauvé, pourrait aussi accéder au conseil des ministres afin de représenter la région de Laval.

Ceux qui sont en danger

Peu connu du public, le ministre des PME, Jean-Denis Girard, pourrait laisser sa place de représentant de la Mauricie à Julie Boulet.

De son côté, la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, souhaite être «soulagée» de son ministère, selon le chroniqueur Jean Lapierre. Il faut dire que la ministre a peiné à défendre les compressions imposées au réseau des CPE.

Souvent cité comme candidat au remaniement, le ministre de l’Environnement David Heurtel pourrait éviter le couperet. Malgré sa gestion chaotique de dossiers comme Cacouna et le «flushgate», le premier ministre a affirmé récemment avoir été impressionné par son travail au grand sommet sur le climat de Paris, la COP21.

David Heurtel

Le ministre de l’Éducation François Blais, critiqué par les représentants du réseau scolaire, restera-t-il en poste? Il vient de déposer un important projet de réforme des commissions scolaires: le premier ministre voudra peut-être qu’il demeure en poste pour mener le projet à bien. De plus, s’il était remplacé, il s’agirait du troisième ministre de l’Éducation en un an, après le départ d’Yves Bolduc. Toutefois, une rumeur veut que le ministère de l’Éducation soit scindé en deux, pour ressusciter le ministère de l’Enseignement supérieur. Un poste qui pourrait échoir à Hélène David, ex-vice-rectrice à l’Université de Montréal.

Le cas de Jacques Daoust alimente également les rumeurs. Le ministre de l’Économie n’a pas livré la marchandise, selon l’opposition. Toutefois, plusieurs présument qu’il démissionnerait s’il devait perdre son poste. C’est un pensez-y-bien.

Les imprévisibles

Le sort de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, demeure le grand point d’interrogation de ce remaniement. Également vice-première ministre, Lise Thériault est en congé pour des raisons de santé depuis la fin du mois d’octobre. Se verra-t-elle confier des responsabilités moins importantes? Sa santé lui permettra-t-elle de reprendre le travail sous peu?

Fraîchement élue dans Chauveau, le nom de Véronyque Tremblay alimente aussi la rumeur. Par contre, elle pourrait être désavantagée par la surreprésentation de la région de Québec autour de la table. Véronyque Tremblay a d’ailleurs confié mercredi qu’elle ne s’attend pas à recevoir un appel du premier ministre.

Les récompensés

Après avoir mené à bien la réforme des régimes de retraite des employés municipaux, en plus de remplacer la ministre Thériault au pied levé, le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau pourrait se voir confier un nouveau mandat. Selon La Presse, il rêve de diriger un ministère de l’Intérieur, qui serait issu d'une fusion du ministère des Affaires municipales et de la Sécurité publique. Sera-t-il exaucé?

Pierre Moreau

Martin Coiteux peut aussi s’enorgueillir d’avoir réglé les négociations avec le Front commun de la fonction publique avant les Fêtes. La rumeur veut que le président du Conseil du trésor ait demandé à relever un nouveau défi à la tête d’un autre ministère.

Un gros conseil des ministres?

Pour faire plus de place aux femmes, aux jeunes et aux représentants des régions, Philippe Couillard devra faire un choix : rétrograder certains ministres ou gonfler la taille de son équipe. S’il choisit la dernière option, les critiques ne tarderont pas de lui rappeler le climat d’austérité budgétaire imposé au Québec par son gouvernement.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale Voyez les images