NOUVELLES
27/01/2016 11:38 EST

« Tanking 101 » : Voici ce que les Canadiens doivent faire pour continuer à perdre

St. Louis Blues' Robby Fabbri, right, scores past Montreal Canadiens goalie Mike Condon (39) and Alexei Emelin, left, of Russia, during the first period of an NHL hockey game Saturday, Jan. 16, 2016, in St. Louis. (AP Photo/Jeff Roberson)
ASSOCIATED PRESS
St. Louis Blues' Robby Fabbri, right, scores past Montreal Canadiens goalie Mike Condon (39) and Alexei Emelin, left, of Russia, during the first period of an NHL hockey game Saturday, Jan. 16, 2016, in St. Louis. (AP Photo/Jeff Roberson)

Les Canadiens de Montréal ont continué leur descente vers les bas-fonds du classement de la LNH lundi et mardi, perdant deux fois par la marque de 5-2 dans une série aller-retour contre la dernière équipe de la ligue, les Blue Jackets de Columbus.

Pour le Tricolore, tout s'est passé comme prévu : en plus de donner quatre points aux Jackets et de n'en accumuler aucun, les défenseurs de l'équipe ont démontré une fois de plus qu'il est impossible de leur faire confiance. Que les deux gardiens, Ben Scrivens et Mike Condon, se le tiennent pour dit : soir après soir, la défensive offrira sur un plateau d'argent entre un et trois buts à l'adversaire.

Bref, notre équipe adorée est sur la bonne voie si son objectif est de « tanker », c'est-à-dire de faire une croix sur cette saison et de se laisser glisser au classement afin de se donner plus d'outils pour le futur.

Mercredi matin, les joueurs du Canadien se retrouvent plus près que jamais de la 30e et dernière position du classement, celle qui donne le plus de chances d'avoir le premier choix du repêchage de cet été.

auston matthews

Auston Matthews est pressenti pour être le premier choix du prochain repêchage de la LNH.

La combinaison de plusieurs facteurs autant accidentels que provoqués — des vétérans qui ne produisent pas offensivement, une liste des blessés qui s'allonge chaque soir, des gardiens ordinaires, une défense généreuse, un entraîneur qui ne semble plus avoir la confiance de grand monde et qui a de la difficulté à gérer son personnel à l'extérieur de la patinoire —, Montréal est en train de réussir tout un tour de force : manquer les séries après avoir occupé le premier rang de la ligue pendant plusieurs semaines en début d'année.

canadiens classement

Voici la fiche des Canadiens, 20e de la ligue, et des Blue Jackets, dernier, en date du 27 janvier. Vous voyez, le Tricolore n'est pas très loin de la cave!

C'est tout à l'honneur du Tricolore, qui démontre que rien n'est impossible et que l'humiliation ne tue pas. Le meilleur début de saison dans la longue histoire de l'équipe et une des pires récoltes de points des dix dernières années, tout cela lors de la même campagne, c'est possible!

Toutefois, les candidats au dernier rang sont nombreux. Voici comment Montréal peut augmenter ses chances de descendre encore un peu.

  • Demander à P.K. de blesser d'autres joueurs (de sa propre équipe)
    Demander à P.K. de blesser d'autres joueurs (de sa propre équipe)
    Paul Chiasson/PC
    Le puissant lancer de Subban est dévastateur. Pourquoi ne pas l'utiliser contre sa propre équipe? Dans un match contre les Blue Jackets, un puissant lancer de P.K. a atteint Max Pacioretty au visage. Le capitaine de l'équipe a dû quitter le match. Si Subban pouvait blesser deux ou trois autres de ses coéquipiers, ça aiderait l'attaque à demeurer en panne sèche.
  • Augmenter le temps de jeu d'Andrei Markov et P.K. Subban
    Augmenter le temps de jeu d'Andrei Markov et P.K. Subban
    ASSOCIATED PRESS
    Toujours contre les Jackets, lors du dernier match avant la pause du Match des étoiles, la paire Markov-Subban a fait trois très belles passes... à des joueurs des Blue Jackets, qui ont transféré ces erreurs en buts. Bonne façon de s'assurer que l'adversaire a une avance insurmontable tôt dans le match!
  • Laisser les joueurs faire ce qu'ils veulent hors de la patinoire
    Laisser les joueurs faire ce qu'ils veulent hors de la patinoire
    Galchenyuk qui se fait frapper par sa blonde après une nuit de party dans son appartement. Kassian (qui n'est plus avec l'équipe) qui a un accident de voiture et se retrouve en désintox. Beaulieu qui fête son anniversaire en grand. Pourquoi les empêcher de s'amuser et de se mettre dans le pétrin? Les distractions hors-glace sont un excellent moyen de réduire les performances sur la glace.
  • Garder Carey sur la liste des blessés pour le reste de l'année
    Garder Carey sur la liste des blessés pour le reste de l'année
    ASSOCIATED PRESS
    Carey est le meilleur joueur du Canadien. Pour plusieurs, il est celui qui pourrait venir sauver l'équipe en février/mars et lui permettre de participer de justesse aux séries. Mais à quoi bon? Autant le garder sur la touche jusqu'à la fin de la saison, question de perdre le plus de parties possible et de lui permettre de se remettre complètement de ses bobos.
  • Faire une vente de feu
    Faire une vente de feu
    ASSOCIATED PRESS
    C'est le bon moment. Avant que d'autres équipes se décident à échanger leurs vétérans et leurs joueurs ayant une bonne valeur sur le marché des transactions, les Canadiens devraient passer à l'acte. Débarassons-nous de vétérans contre des jeunes qui ne joueront pas cette année ou contre des choix de repêchage.
  • Donner plus de départs à Ben Scrivens
    Donner plus de départs à Ben Scrivens
    ASSOCIATED PRESS
    On ne peut blâmer que les gardiens pour les insuccès de l'équipe. Il est dur de remplir les souliers de Carey Price, surtout quand les défenseurs jouent aussi mal. Mais des deux sur lesquels le Tricolore compte en ce moment, Ben Scrivens est clairement le moins sûr de lui et le plus prompt à offrir des cadeaux à l'adversaire. Profitons-en!
  • Perdre les «matchs de quatre points»
    Perdre les «matchs de quatre points»
    ASSOCIATED PRESS
    Ce qu'on appelle les «matchs de quatre points», ce sont ces parties critiques en fin de saison entre des équipes qui sont proches au classement. Habituellement, ce sont des matchs qu'on veut gagner, non seulement pour récolter deux points mais pour que l'autre formation n'en ait pas. Dans le cas spécial du Tricolore, il faudra perdre ces matchs critiques afin de s'assurer que les équipes dessous au classement ait une chance de remonter. Ils nous ont d'ailleurs fait une belle démonstration de cela en s'inclinant deux fois contre les Blue Jackets juste avant la pause du Match des étoiles.

AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Galerie photo Les pires tirs de pénalité au hockey Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter