NOUVELLES
27/01/2016 02:34 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

Berlin abaisse à 1,7% sa prévision de croissance 2016 pour l'Allemagne

Le gouvernement allemand a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance pour la première économie européenne en 2016, désormais attendue à 1,7%, un rythme de progression du Produit intérieur brut (PIB) identique à celui enregistré en 2015.

Berlin tablait jusqu'à présent sur une croissance économique de 1,8% pour cette année. Cette révision à la marge de la prévision du gouvernement ne l'empêche pas de considérer, dans un court communiqué, que "l'économie de l'Allemagne est en bonne forme".

Cette nouvelle prévision de croissance doit être explicitée en début d'après-midi par le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel. Elle est un peu plus pessimiste que celle de la fédération allemande de l'industrie BDI, qui table, elle, sur une hausse de 1,9% du PIB.

Malgré un environnement international turbulent, l'économie allemande était restée solide en 2015, de nouveau essentiellement soutenue par la consommation intérieure et les investissements de l'Etat. Cela a d'ailleurs confirmé un changement de paradigme pour la principale économie européenne, longtemps tirée avant tout par le succès des produits allemands à l'export.

"Les salaires bruts ont enregistré en 2015 leur plus forte progression en plus de deux décennies", relève le gouvernement allemand, laissant augurer d'un dynamisme persistant de la consommation en Allemagne. Le moral des consommateurs du pays reste d'ailleurs au beau fixe en ce début d'année, a confirmé le baromètre GFK mardi.

En revanche, les interrogations se multiplient sur les répercussions sur l'Allemagne du ralentissement économique de la Chine, un gros client des exportateurs allemands, mais aussi sur l'afflux massif de réfugiés.

Plus d'un million de demandeurs d'asile sont arrivés dans le pays en 2015. Certains économistes y voient l'opportunité d'importants investissements de l'Etat, pour les héberger et les accueillir, ce qui ferait l'effet d'un programme de relance économique. D'autres mettent en garde contre une montée du chômage, pour l'heure à 6,4%, au plus bas en Allemagne depuis la réunification du pays.

Berlin n'a pour l'heure communiqué aucune prévision de croissance pour l'année 2017.

maj/rfo/jh

GFK