NOUVELLES
27/01/2016 01:36 EST | Actualisé 27/01/2017 00:12 EST

Belgique: peine de 12 ans confirmée pour le chef d'un groupe islamiste

La cour d'appel d'Anvers, dans le nord de la Belgique, a confirmé mercredi la peine de 12 ans de prison infligée en première instance au chef du groupuscule islamiste Sharia4Belgium, Fouad Belkacem, pour avoir dirigé une "organisation terroriste" responsable d'avoir envoyé des jeunes combattre en Syrie.

La cour d'appel a également confirmé la condamnation à une peine de 12 ans de prison assortie d'une amende de 30.000 euros prononcée à l'encontre de deux autres dirigeants de Sharia4Belgium, Saïd M'nari et Houssein Elouassaki, a précisé l'agence de presse Belga.

Peine de 4 ans de prison et de 15.000 euros d'amende confirmée également pour Mohamed El Youssoufi, un membre du groupe sans responsabilité hiérarchique.

Sharia4Belgium, qui avait annoncé sa dissolution en octobre 2012, est considéré comme le précurseur en Belgique du recrutement de combattants pour la Syrie. Il était principalement actif à Anvers.

Fouad Belkacem, 33 ans, était l'idéologue et le principal prédicateur du groupuscule d'inspiration salafiste, qui organisait des manifestations de rue et avait publié des vidéo réclamant l'instauration de la loi islamique en Belgique.

Les principaux membres avaient été arrêtés lors d'un coup de filet de la police belge en avril 2013.

A l'issue d'un procès très médiatisé, il avait été condamné le 11 février 2015 par le tribunal correctionnel d'Anvers à 12 ans de prison, une peine qu'a donc confirmé mercredi la cour d'appel d'Anvers, qui lui a également infligé une amende de 30.000 euros.

"Belkacem est responsable de la radicalisation de jeunes pour les préparer à un combat armé salafiste au sein duquel il n'y a pas de place pour les valeurs démocratiques", avait déclaré le juge du tribunal correctionnel en février 2015. "Sharia4Belgium recrutait des jeunes pour la lutte armée et organisait leur départ vers la Syrie", avait-il ajouté.

"Nous avons eu, lors du procès en première instance, un débat technique sur le fait que Sharia4Belgium ne pouvait pas être considéré comme un groupe terroriste et que mon client ne pouvait pas être condamné pour avoir commis des crimes terroristes. Nous sommes en désaccord sur ce point avec la décision du tribunal", avait indiqué une semaine plus tard son avocat, John Maes, pour expliquer les motifs de l'appel.

En première instance, la justice avait jugé 46 membres au total de Sharia4Belgium, dont 37 par contumace: ils se trouvaient soit en Syrie, soit y sont décédés.

siu/mla/jh