NOUVELLES
26/01/2016 03:49 EST | Actualisé 26/01/2016 03:53 EST

Le pape François rencontre le président iranien Hassan Rohani

Le pape François a exprimé mardi devant le président iranien Hassan Rohani son espoir de paix au Moyen-Orient, à l'issue d'un entretien de 40 minutes au Vatican, selon des journalistes présents. 

"Je vous remercie beaucoup pour votre visite et j'espère dans la paix", a déclaré le pape en italien à la sortie de la bibliothèque pontificale.

"Je vous prie de prier pour moi. Cela m'a fait très plaisir de vous rencontrer, et je vous souhaite bon travail", a répondu en farsi M. Rohani, alors que le pontife argentin demande souvent à ses interlocuteurs de prier pour lui.

Le président de la République islamique d'Iran était à la tête d'une délégation de 12 personnes, diplomates en poste à Rome et officiels venus de Téhéran, dont son ministre des Affaires étrangères, Javad Zarif.

Le président iranien a offert un petit tapis tissé de motifs de fleurs aux couleurs vives, spécialité de la ville de Qom, au sud de Téhéran, et un grand livre de peinture iranienne. 

Le pape a offert à son hôte une médaille représentant Saint Martin de Tours (317-397), un officier romain vénéré en Europe pour sa charité envers les démunis: "Elle représente la figure de Martin, qui enlève son manteau pour couvrir un pauvre. C'est un signe de fraternité gratuite", a-t-il dit à M. Rohani.

Il a aussi offert deux exemplaires de son encyclique "Laudato si", l'un en anglais, l'autre en arabe, faute d'une version en farsi.

M. Rohani a ensuite descendu d'un étage avec M. Zarif pour rencontrer le cardinal secrétaire d'Etat, N.2 du Vatican, Mgr Pietro Parolin, et le ministre des affaires étrangères, Mgr Paul Gallagher. 

Le Vatican se félicite du ton plus modéré de l'Iran depuis l'élection de M. Rohani, et a salué l'accord avec les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien.

François et M. Rohani ont vraisemblablement évoqué le rôle de stabilisation que l'Iran peut jouer au Moyen-Orient. Le pape devait le dissuader de faire monter les tensions avec Ryad et l'inciter à faire pression sur le camp du président Bachar Al-Assad en Syrie pour la fin du conflit meurtrier en Syrie.  

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des Iraniennes enlèvent le voile sur la Toile Voyez les images