BIEN-ÊTRE
15/12/2015 03:58 EST | Actualisé 26/01/2016 03:30 EST

Entretien avec Jacinthe Piotte, la créatrice derrière les bijoux Luxetto

Luxetto

On souhaite offrir un cadeau québécois ? On se tourne vers les créations Luxetto, des bijoux d’ici au look simple et qui feront sans aucun doute plaisir à tout le monde. On les a vus sur Geneviève Brouillette, Isabelle Racicot et Pénélope McQuade, à votre tour maintenant de les porter (ou de les offrir!). Entretien avec Jacinthe Piotte, la créatrice derrière les bijoux.

Qu’est-ce que Luxetto?

Ça fait près de cinq ans qu’on est une marque de bijoux, on a notre boutique en ligne, on vend aussi en boutique jusqu’en Ontario. Tout est dessiné à Montréal, tout est produit ici, j’achète mes cuirs ici, c’est plaqué ici. On ne travaille qu’avec des matières nobles, aussi, des cuirs, des pierres, des cristaux, on n’utilise pas de plastique.

Qu’est-ce qui fait votre succès?

On a un look un peu différent. On est sobres dans nos bijoux, on prend beaucoup de temps à choisir nos pièces. C’est vraiment notre look en fait. Certaines clientes ont jusqu’à 25 bijoux et même plus, on voit des filles porter seulement nos trucs.

Comment est-ce qu’on réussit à se faire une place dans un marché comme le Québec?

On a été chez Ogilvy pendant longtemps, mais quand ils ont été achetés par Holt Renfrew, ils n’ont pas gardé beaucoup de designers canadiens. Outre cela, ça va quand même bien pour nous, mais la game est pas gagnée.

Qu’est-ce qui vous attend dans le futur?

On est connus pour nos bracelets, mis on veut miser aussi sur autre chose. Notre sélection est appelée à devenir plus vaste. On veut faire une petite collection d’accessoires importés pour le printemps 2016, à notre image, authentique et sobre.

Pourquoi avoir choisi de se partir en affaires avec Luxetto?

J’ai toujours été à mon compte. Je viens d’une famille d’entrepreneur, la gestion de clients, j’en entendais parler depuis que j’étais petite. J’ai arrêté l’université et j’ai démarré ma première entreprise à 22 ans, à 24 ans, je me suis lancée dans une entreprise plus structurée. Rien n’est parfait, mais c’est ce que j’ai choisi.

C’est un marathon être à son compte! T’as pas d’eau, c’est vraiment difficile, mais y’a des beaux paysages, il ne faut pas lâcher, il ne faut pas se décourager. J’ai choisi de voir le verre à moitié plein. Il faut s’encourager et avoir la couenne dure.

» Abonnez-vous à l'infolettre quotidienne du HuffPost Québec Style

Galerie photo Un aperçu des créations Luxetto Voyez les images